Hugo Girard, M. Muscle, au BBQ.

Hugo Girard aux Délices d'automne: «l’âge n’est qu’un nombre»

Trois-Rivières — Selon Hugo Girard, tout le monde peut faire cuire un hamburger sur le BBQ, mais tout le monde n’arrive pas à y faire cuire à point un filet mignon. L’homme le plus fort du monde, qui avait décroché ce titre lors de la Super Série IFSA en 2002, tient à préciser qu’il n’a rien d’un chef cuisinier, mais il a de multiples passions, dont le BBQ et la rénovation. La passion qui l’habite le plus depuis l’âge de 12 ans et qui ne l’a jamais quitté, même s’il a mis fin aux compétitions, c’est l’entraînement physique.

À 47 ans, notre Louis Cyr des temps modernes fréquente encore le gym 6 à 7 jours par semaine où il se tape de 30 à 40 minutes de cardio et de 40 à 50 minutes de musculation. Cette routine, il ne s’en passerait plus. «Quand je n’y vais pas, je ne me sens pas bien», avoue-t-il. Son entraînement physique, dit-il, n’a aujourd’hui plus rien à voir avec le monde de la compétition, «c’est un style de vie», dit-il, qui lui permet d’évacuer son stress, de retrouver de l’énergie et surtout «de bien vieillir». «L’âge n’est qu’un nombre», plaide-t-il, une phrase que répète souvent aussi la célèbre culturiste Ernestine Shepherd qui fait encore de la musculation à 83 ans.

Le dimanche 13 octobre, l’animateur des émissions Fous du BBQ et BBQ non-stop présentera un atelier culinaire au Grill des Délices d’automne, à Trois-Rivières.

Hugo Girard raconte en effet que l’autre volet très important de son style de vie santé, c’est l’alimentation. L’homme fort raconte que la viande a toujours fait partie de son régime. Toutefois, il n’a pas hésité à faire l’essai et même à adopter une autre forme de protéine, celle des grillons, qui serait encore meilleure que la protéine de bœuf, dit-il. Hugo Girard estime d’ailleurs que la société devra tôt ou tard se tourner vers des sources de protéines de ce genre pour donner un coup de main à l’environnement.

L’homme de 6 pieds un pouce qui avait fait 874 livres à la flexion sur jambes (squat), 755 livres au développé couché (bench press) et 819 livres au soulevé de terre (deadlift), en 2000, avoue que la maturation du corps avec l’âge affecte le volume musculaire. C’est presque une fatalité de la vie, explique-t-il «mais on peut ralentir ce processus en faisant de l’entraînement régulièrement», assure-t-il. «Personnellement, aujourd’hui, mon objectif est de demeurer en santé.»

Le corps, dit-il, est un peu comme une voiture. «Si tu prends bien soin de faire tous les entretiens demandés et si tu mets le bon type d’essence, la voiture vieillira bien mieux. C’est pareil pour le corps», explique-t-il.

M. Girard se désole d’ailleurs de voir la quantité incroyable de sucre qui se trouve présentement dans l’alimentation des jeunes et qui cause une véritable épidémie d’obésité.

Hugo Girard a donc l’intention de faire sa part pour aider les gens à prendre leur santé en main. Dans un mois, il ouvrira en effet une nouvelle plate-forme internet dans laquelle il sera question d’entraînement physique et d’alimentation et qui enseignera les bons gestes à poser pour protéger sa santé. «Je vais offrir aux gens un suivi personnalisé», dit-il, promettant de répondre aux questions sur des sujets comme la diète cétogène, le jeune intermittent et autres sujets à la mode de ce genre.

Le populaire animateur possède aussi sa propre gamme de suppléments alimentaires qui, selon lui, viennent donner un coup de plus à une saine nutrition.

Afin de souligner le 20e anniversaire des Délices d’automne, en fin de semaine, d’autres vedettes se joindront à Hugo Girard, soit Isabelle Huot, docteure en nutrition et le duo Jessie et PH.

Le lundi 14 octobre, Isabelle Huot animera deux ateliers sur le nouveau guide alimentaire canadien et sur des conseils simples pour faire des choix alimentaires plus judicieux.

Les Délices d’automne regrouperont, cette année, plus de 75 exposants, soit une augmentation de 27 % par rapport à l’année précédente. On y trouvera des producteurs transformateurs et restaurateurs de partout au Québec. L’organisation mise sur la variété et propose huit catégories d’exposants soit les boissons, les condiments et épices, les fromages, les à-côté, le prêt-à-manger, les produits alcoolisés, les sucreries, viandes, poissons et charcuteries.

Rappelons que les Délices d’automne se dérouleront sur l’Esplanade de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, cette année, un emplacement deux fois plus grand que le parc portuaire et qui permet donc une programmation plus variée.

Plusieurs espaces populaires de l’an dernier seront de retour comme la Cuisine (où se déroulera le combat des chefs), le Grill, le Jardin et les Bistros.

De nouvelles zones s’ajouteront, comme la Scène où sera présentée une programmation musicale, de même que l’Atelier où les visiteurs pourront acquérir de nouvelles connaissances.

Si vous craignez le temps maussade et le froid automnal prévus pour ce week-end, les Délices d’automne aménageront plusieurs zones de chaleur, sur le site, de même qu’un foyer géant où il sera possible de s’asseoir et de faire quelques dégustations. Une grande roue de 60 pieds sera également accessible gratuitement aux festivaliers afin de découvrir d’en haut le paysage bucolique du secteur.