Hôtel Super 8 de Trois-Rivières: la glissade envoie un autre enfant à l'hôpital

Un adolescent de 15 ans s'est fracassé la tête dans la glissade d'eau de l'hôtel Super 8 de Trois-Rivières. Le jeune homme a subi une commotion cérébrale en plus d'une profonde lacération du crâne.
Selon TVA Nouvelles, les blessures se sont produites alors que la tête de l'enfant est entrée violemment en collision avec les installations à la sortie du module. Selon le blessé, c'est la vitesse excessive de la glissade qui a causé l'incident. 
«J'étais sous le choc, il y avait trop de sang. On aurait pu suivre la trace de sang jusqu'où je suis allé», a laissé savoir l'adolescent. 
Après 14 heures passées à l'hôpital sous surveillance, le garçon s'en est tiré passablement amoché. En effet, en plus de la commotion cérébrale qui lui a été diagnostiquée, neuf points de suture ont été nécessaires afin de refermer la plaie sur son crâne. Les symptômes de la commotion cérébrale pourraient durer plusieurs mois. 
Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la glissade fait des victimes. À la fin du mois d'avril dernier, deux enfants de sept ans ont aussi subi des lacérations profondes alors qu'ils s'amusaient au Super 8.
Après chacun de ces accidents, les parents des victimes ont décrié la façon dont le personnel de l'établissement a géré la crise. Encore cette fois, l'intervention est remise en question. 
«Le monsieur de l'hôtel était au téléphone alors il n'a pas pu m'aider. Il ne voulait pas appeler au 911 pour des secours. Il a dit ''un instant je vais finir mon téléphone''. Mon accompagnatrice a crié après lui pour qu'il appelle», a raconté le jeune homme à TVA Nouvelles. 
Sa mère, Marie-Josée Plante, a aussi souligné l'absence de sauveteur et de trousse de premiers soins. 
«Quand tu demandes de l'aide à la réception, tu n'en as pas», a-t-elle affirmé. Elle entend
d'ailleurs porter plainte afin que les installations deviennent plus sécuritaires.