La réorganisation à l'Hôtel de Ville de Shawinigan se poursuit
La réorganisation à l'Hôtel de Ville de Shawinigan se poursuit

Hôtel de ville de Shawinigan: la réingénierie se poursuit

SHAWINIGAN — L’organigramme du personnel de l’hôtel de ville de Shawinigan continue à bouger au fil des séances publiques du conseil municipal. En plus des départs à la retraite, des fonctions sont parfois éliminées et remplacées par d’autres, comme il s’est produit mardi pour les services de sécurité incendie et au greffe et affaires juridiques.

En général, le maire de Shawinigan, Michel Angers, mentionne que ces modifications n’entraînent aucune perte d’emploi. Ainsi, autant au Service de sécurité incendie qu’au greffe, le conseil municipal vient d’annoncer l’abolition des postes d’adjoint au directeur de ces départements, qui sont toutefois remplacés par de nouvelles fonctions.

Ce qui nous amène au poste de directeur général adjoint de la Ville. À partir du jour 1 de la fusion municipale, ce poste stratégique était occupé par Réal Beauchamp. Ce dernier a pris sa retraite en 2011.

Il avait été remplacé par Harold Ellefsen, qui s’est également retiré le 1er juin 2017. À ce moment, M. Angers assurait que la Ville n’envisageait pas embaucher une ressource supplémentaire pour assumer cette fonction. Quelques mois plus tard, le conseil municipal annonçait que Me Yves Vincent combinerait cette nouvelle tâche avec celle de directeur du Service du greffe et des affaires juridiques.

Le départ de Gaétan Béchard comme directeur général de la Ville, à l’automne 2018, provoquait un nouveau jeu de chaises musicales. C’est Me Vincent qui est devenu le plus haut fonctionnaire de la Ville en janvier dernier. À la même occasion, le conseil municipal nommait François St-Onge, déjà directeur du Service des communications et des relations avec les citoyens, comme directeur général adjoint par intérim.

Cette combinaison de fonctions a finalement duré toute l’année 2019. M. Angers s’attend à ce que le conseil municipal prenne une décision pour le poste de directeur général adjoint au début 2020.

«Nous réfléchissons à tout ça», commente M. Angers. «Nous statuerons après les Fêtes pour voir ce qu’on fait pour la suite des choses.»

Le maire ne s’enfarge pas trop dans les fleurs du tapis au sujet de l’intérim assumé par M. St-Onge depuis maintenant onze mois. Il en profite d’ailleurs pour communiquer son très haut degré de satisfaction sur la qualité de son rendement et de celui de son directeur général, Me Yves Vincent.

«L’important, c’est que le travail soit fait», souligne-t-il à propos de l’intérim à la direction générale adjointe. «Nous avions mis ça en attendant, mais devant l’efficacité redoutable de ces deux hommes... C’est vraiment toute une équipe. Le conseil municipal est super heureux. L’appréciation de leur travail est très forte.»

Le maire est convaincu de la nécessité du poste de directeur général adjoint. Il reste à savoir si M. St-Onge pourrait l’assumer en permanence ou si un appel de candidatures deviendra nécessaire.

«Le directeur général adjoint travaille directement avec moi», explique M. Angers. «Ce rôle est essentiel. C’est impossible, pour un directeur général, de tout faire seul. La Ville est trop grosse, il y a trop de choses à faire.»

Sécurité incendie et greffe

Du côté du Service de sécurité incendie, le conseil municipal a annoncé l’abolition du poste de directeur adjoint et de quatre postes de capitaines aux opérations. Ils sont remplacés par un chef de la prévention, un chef pour la formation et quatre chefs aux opérations.

«C’est une réorganisation avec le nouveau schéma de couverture de risques», mentionne M. Angers. «L’organigramme n’avait pas été ajusté depuis longtemps. On profite du départ de Carl (Boulianne, ex-directeur adjoint) pour faire des réaménagements.»

«Nous aurions pu reprendre un adjoint, mais nous avons décidé de faire les choses différemment», ajoute le maire. «L’objectif est d’être capable d’avoir toujours quelqu’un en autorité sur les incendies. Il existe toutes sortes de modèles et nous en avons adopté un.»

Par ailleurs, le poste de greffière adjointe et responsable de la cour municipale, auparavant occupé par Me Chantal Doucet, a été aboli. Un nouveau poste apparaît cependant, celui de conseiller juridique - notaire. Rappelons que Me Doucet est devenue directrice du Service du greffe et des affaires juridiques l’été dernier.