Sur un chantier de l'avenue Godefroy à Bécancour, Sébastien Paris doit faire dégeler le ciment pour poursuivre son travail.
Sur un chantier de l'avenue Godefroy à Bécancour, Sébastien Paris doit faire dégeler le ciment pour poursuivre son travail.

Hors de l'ordinaire?

Cindy Lévesque
Cindy Lévesque
Le Nouvelliste
Les aléas de la température, sujet de discussion par excellence au Québec, n'ont pas fini de faire jaser. Et si des journées froides comme celle d'hier ou d'aujourd'hui n'ont somme toute rien de très exceptionnel, en avoir quatre ou cinq d'affilée sort de l'ordinaire. De quoi alimenter quelques soupers de famille.
Bien habillé, pas de problème!
«Dans le jour, lorsqu'on n'est pas capable de dépasser -20 degrés Celsius de température réelle, ce sont des journées vraiment froides. On est au mois de janvier, au Québec; ce n'est pas anormal d'avoir du froid. Par contre, avoir quatre ou cinq journées en ligne où la température ne dépasserait pas -20 durant le jour, ça, c'est pas mal inusité», explique René Héroux, porte-parole d'Environnement Canada.
 
Il n'est pas possible de colliger de façon sûre les données de Trois-Rivières, puisque les relevés météorologiques ont été pris à différents endroits au fil du temps, mais les statistiques concernant la métropole ont de quoi surprendre. «À Montréal, c'est arrivé une seule fois en décembre 1955 avec quatre jours consécutifs. Ça doit être sensiblement la même chose à Trois-Rivières. C'est donc la durée de l'épisode qu'on connaît ces jours-ci qui est vraiment inhabituel», indique M. Héroux.
Compte tenu des prévisions des prochains jours, il est probable qu'un tel épisode se produise dans certaines villes de la région.
À Trois-Rivières, le mercure affichait -22 degrés Celsius hier matin pour remonter quelque peu à -19 degrés Celsius en fin après-midi. «Les normales le jour, pour un 14 janvier, sont un maximum de -7 degrés Celsius et -18 degrés Celsius la nuit. Donc, une journée comme aujourd'hui, où on dépasse difficilement -20 degrés Celsius, on est largement en deçà de la normale», détaille René Héroux.
Les données recueillies aux stations météorologiques de Nicolet et Shawinigan étaient sensiblement les mêmes que celles de Trois-Rivières, hier. La Tuque a connu un épisode particulièrement froid en fin d'avant-midi à -28 degrés Celsius, atteignant un indice de refroidissement éolien de -41.
La Haute-Mauricie a d'ailleurs fait l'objet d'un avertissement de refroidissement éolien variant de -40 à -50 pendant une bonne partie de la journée hier, un chiffre qu'il faut toutefois savoir interpréter, met toutefois en garde le porte-parole d'Environnement Canada. «On combine la température, mesurée avec un thermomètre, avec le vent, mesuré avec un anémomètre, à l'aide d'une formule mathématique et on obtient l'indice, qui est le facteur de refroidissement éolien. Ce facteur-là est utile pendant des journées comme aujourd'hui lorsqu'il fait froid et lorsque le vent est présent. Ça sert aussi à quantifier, par exemple, qu'à -35 de refroidissement éolien, la peau peut geler en-dedans de 30 minutes.»
En région comme ailleurs au Québec, le plus froid reste à venir puisque Environnement Canada prévoit un maximum de -22 degrés Celsius aujourd'hui, -24 degrés Celsius vendredi et -20 degrés Celsius samedi avec un minimum de -30 degrés Celsius pour les trois jours. À La Tuque, les maximums prévus d'ici la fin du week-end varient de -22 à -26 degrés Celsius, avec des minimums pouvant atteindre -41 degrés Celsius de température réelle. «On peut s'attendre à avoir froid, mais le vent sera moindre. Vendredi risque d'être le matin le plus froid. On prévoit -30 degrés Celsius et on devrait l'atteindre», décrit René Héroux.
La situation devrait se rapprocher des normales en début de semaine prochaine.
****
 
30
Le nombre de minutes nécessaires pour que la peau exposée gèle lorsque les températures incluant les facteurs de refroidissement éolien se situent à - 30 °C.
- 51 °C
Température ressentie à Fermont ce matin en raison des rafales de vents de 50 km/h et du mercure qui serait descendu à - 34 °C.
- 37 °C
Température la plus froide mesurée hier dans la province, à Val-d'Or.
- 23 °C
Température la plus froide recensée hier à Montréal.
- 36 °C
Température ressentie à Montréal hier matin vers 7h en tenant compte du refroidissement éolien.
4
Le nombre de jours consécutifs où le mercure demeurera sous la barre des - 20 °C. Il faut remonter à décembre 1955 pour retrouver une vague de froid aussi longue.