Le stationnement redeviendra payant au centre-ville de Trois-Rivières le 19 octobre prochain.
Le stationnement redeviendra payant au centre-ville de Trois-Rivières le 19 octobre prochain.

Horodateurs: de nouveau payants le 19 octobre, malgré la zone rouge

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Malgré l’arrivée de Trois-Rivières en zone rouge depuis les derniers jours, la Ville va de l’avant et réintègre le stationnement payant au centre-ville à compter du 19 octobre prochain. Une mesure qui avait été abolie temporairement au printemps dernier, en lien avec le confinement.

Mardi après-midi, le conseil municipal a adopté en séance extraordinaire le règlement municipal qui permettra d’imposer une nouvelle tarification dès lundi. Selon le maire Jean Lamarche, l’idée de revenir à la gratuité en raison de la zone rouge n’a pas complètement été écartée, mais le contexte actuel de la pandémie n’est pas le même qu’au printemps dernier.

«Présentement, les écoles sont ouvertes, les commerces aussi», indique-t-il, rappelant que l’arrivée de la gratuité au printemps avait surtout été implantée pour palier au problème de stationnement généré par le télétravail. En effet, en temps normal, les résidents du centre-ville quittaient tôt le matin pour le travail et les travailleurs et les consommateurs arrivaient pour passer la journée. Mais avec l’avènement du télétravail, ça a causé un débalancement.

«Pour le moment, on réintègre les parcomètres et les horodateurs. Mais je ne suis pas fermé. Si jamais on constate que ça devait de nouveau causer problème en raison d’un reconfinement, on en rediscutera à ce moment-là», note Jean Lamarche.

Nouvelle tarification

Le retour du stationnement payant se fera donc en même temps qu’une refonte importante de la tarification au centre-ville. Une refonte qui vise surtout à créer un mouvement en zone centrale et à inciter le stationnement longue durée en zone périphérique. Les heures de tarification passent également de 9h à 18h en semaine.

Avant la pandémie, il en coûtait 1,50$ de l’heure pour se stationner au centre-ville, que ce soit sur les horodateurs ou les parcomètres. Pour ces derniers, situés en périphérie, le tarif baissera à 1$ de l’heure en tout temps de 9h à 18h du lundi au vendredi.

Pour les horodateurs, le tarif de la première heure de stationnement baissera à 1$ de l’heure. Par la suite, il sera de 2$ pour la deuxième heure et de 3$ pour la troisième heure ainsi que chaque heure subséquente. Le tarif sera également en vigueur de 9h à 18h du lundi au vendredi.

Les plages horaires se retrouvent donc également modifiées, passant de 37,5 heures par semaine à 45 heures par semaine. La gratuité demeure les soirs de semaine à compter de 18h, de même que les fins de semaine en tout temps.

Pour les stationnements étagés de l’Hôtel de ville, Badeaux et du Fleuve, la tarification sera quant à elle de 3$ pour la première heure, 2$ pour la deuxième heure et 1$ les heures subséquentes.

Du même coup, les nouveaux horodateurs permettront l’identification du stationnement non pas par le numéro de l’emplacement, mais plutôt par la plaque d’immatriculation du véhicule. Ainsi, un automobiliste qui paierait pour deux ou trois heures de stationnement aux horodateurs pourrait déplacer son véhicule d’une case de stationnement à une autre sans devoir repayer de nouveau le stationnement, à l’intérieur de la période payée. Il en va de même pour les stationnements étagés. Toutefois, cette notion ne s’applique pas si on se déplace d’un horodateur à un stationnement étagé, et vice-versa.