L’hommage à Louis Berlinguet s’est tenu en présence de son fils Marc, de sa petite-fille Léa et de son arrière petit-fils, Louis.

Hommage posthume à un bâtisseur à l'UQTR

TROIS-RIVIÈRES — Premier vice-président à la recherche du réseau de l’Université du Québec, en 1969, Louis Berlinguet a eu droit à un hommage posthume, mardi, à l’UQTR.

Reconnu comme un des bâtisseurs de l’UQTR, ce Trifluvien, biologiste de formation, a occupé des postes importants dans l’administration de la recherche au Québec, notamment à titre de président du Conseil scientifique du Québec de 1975 à 1978, de conseiller auprès des Nations Unies et de vice-président du Comité consultatif des Nations Unies pour l’application des sciences et de la technologie (de 1978 à 1980).

Convaincu du rôle que peuvent jouer la science et la technologie pour le développement du Tiers-Monde, M. Berlinguet a participé aux travaux des comités de l’Agence de coopération culturelle et technique à Paris, présidé le Commonwealth Science Council à Londres et siégé aux conseils de l’International Foundation for Science à Stockholm, du BOSTID à Washington et du Conseil international des unions scientifiques à Paris.

De 1976 à 1980, il assume les fonctions de premier vice-président du Centre de recherche pour le développement international.

Il devient ensuite conseiller scientifique à l’ambassade du Canada à Paris de 1980 à 1983 puis, de 1983 à 1985, sous-ministre et premier conseiller scientifique du gouvernement canadien à Ottawa.

«Il est tout naturel de rendre hommage à M. Berlinguet dont la vie a été dédiée à la recherche, à l’administration de la recherche, à la fondation et au développement d’établissements de recherche, ainsi qu’à la préparation de quelques-unes des politiques de recherche dont s’est doté le Québec. L’UQTR est heureuse aujourd’hui d’entretenir le souvenir de ce pionnier», a indiqué le vice-recteur à la recherche et au développement, Sébastien Charles.

M. Berlinguet fut nommé officier de l’ordre du Canada et de l’Ordre national du Québec. Il a également reçu plusieurs doctorats honorifiques de diverses universités.

Dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de l’UQTR, une plaque commémorative a été installée en mémoire de ce bâtisseur devant l’entrée de la bibliothèque de l’UQTR et inaugurée, mardi, en présence de parents et amis.