À Batiscan, la cérémonie du jour du Souvenir a eu lieu au quai municipal, en présence du Commandant du NSCM Radisson et Capitaine de corvette, Martin Bouchard, du nouveau député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, et de la mairesse de Batiscan, Sonya Auclair. 

Hommage à Jacques St-Cyr qui a contribué à la création de l'unifolié

La cérémonie du jour du Souvenir organisée à Batiscan avait un cachet particulier, mercredi, alors que la municipalité a rendu hommage à l'un de ses fils, Jacques St-Cyr. L'homme est entré dans l'histoire en réalisant le dessin final de la feuille d'érable stylisée du drapeau canadien qui, au demeurant, fête ses 50 ans en 2015.
<p>Pierre St-Cyr a rendu un hommage bien senti à son oncle et parrain, Jacques St-Cyr.</p>
Devant plusieurs dignitaires du NCSM Radisson et du monde municipal, ainsi que de nombreux citoyens de tous âges, la mairesse Sonya Auclair a profité de l'occasion pour annoncer le réaménagement du quai municipal qui portera alors le nom de «place Jacques St-Cyr».
«La feuille d'érable fut le seul élément ayant fait l'unanimité», s'est-elle plu à souligner dans son allocution au bord du fleuve Saint-Laurent.
Le neveu du célèbre graphiste, Pierre St-Cyr, a dressé une courte biographie de son oncle qui a vu le jour le 12 octobre 1921, soit «l'année de l'électrification de Batiscan». À l'âge de 21 ans, Jacques St-Cyr s'est enrôlé dans l'armée canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale. Comme graphiste à la Commission des expositions du gouvernement canadien, il aura donc contribué à la création de l'unifolié en 1965. Le fils d'Horace St-Cyr et de Georgette Léveillé est décédé en 1996.  
Pourquoi avait-il été choisi pour mettre cette touche historique sur le drapeau du Canada? «Parce qu'il était le meilleur dessinateur que nous avions», a répondu son grand patron de l'époque, Patrick Reid, dans une entrevue accordée au magazine Macleans. Une citation que n'a pas manqué de rapporter Pierre St-Cyr lors de la cérémonie.
Selon lui, «il y a beaucoup de Batiscan dans le drapeau canadien» dans la mesure que «c'est ici que mon parrain a appris à marcher, écrire, lire et dessiner». Et il se plaît à l'imaginer découvrir, avec son regard d'enfant, un érable. «C'est à vous de chercher la source d'inspiration», a-t-il lancé comme défi aux gens présents avant d'ajouter que «l'emblème le plus important du Canada, il est ici».
Soulignons que le NCSM Radisson prend part cette année à une dizaine de cérémonies aux quatre coins de la région, et à l'extérieur, afin de marquer le jour du Souvenir.
Le jour du Souvenir à Trois-Rivières
Anciens combattants, militaires et citoyens se sont réunis mercredi devant le cénotaphe du secteur Cap-de-la-Madeleine de Trois-Rivières à l'occasion du jour du Souvenir.
Des membres du NCSM Radisson ainsi que du 12e Régiment blindé du Canada, les deux unités de réserve basées à Trois-Rivières, ont pris part à cette cérémonie. Le conseiller municipal du district de la Madeleine a déposé entouré de deux membres de la Légion royale canadienne une gerbe de fleurs à la mémoire des canadiens tombés au combat.