Les responsables du hockey mineur de Shawinigan conviennent que l'impact des frais de 800 $ imposés aux non-résidents pour les jeunes des catégories atome, pee-wee, bantam, midget et junior se fait sentir.

Hockey mineur: Shawinigan paie déjà le prix

Les inscriptions pour le hockey mineur ne sont pas totalement compilées partout à Shawinigan, mais déjà, les responsables conviennent que l'impact des frais de 800 $ imposés aux non-résidents pour les jeunes des catégories atome, pee-wee, bantam, midget et junior se fait sentir.
Le coup le plus difficile a été encaissé lorsque les associations de Mékinac et de Saint-Boniface ont décidé de s'associer pour le double lettre, parce que des parents ne voulaient rien savoir de la nouvelle facture imposée.
«Nous les avons avisés que si le jeune était choisi dans le double lettre à Shawinigan, il y avait 800 $ de frais additionnels», explique Solange Thiffeault, présidente de l'Association de hockey mineur de Mékinac.
«Les parents ont viré de bord et c'est compréhensible. Les jeunes joueront donc dans le simple lettre à Saint-Tite. Ils sont déçus un peu, mais ils se disent qu'on aura des équipes compétitives.»
Depuis l'an dernier, les jeunes de la MRC de Mékinac se sont associés avec Saint-Boniface pour le hockey simple lettre. Selon la répartition des joueurs dans l'équipe, celle-ci est basée à Saint-Boniface ou à Saint-Tite. En réponse à cette décision, les quatre associations de Shawinigan ont décidé de former un seul bassin de joueurs.
Dans le hockey de développement, Saint-Tite héberge le pee-wee BB, qui regroupe des jeunes de la MRC de Mékinac et de Saint-Boniface. De cette façon, les parents évitent de payer les frais de non-résidents de Shawinigan et les jeunes continuent à jouer au hockey. De son côté, Saint-Boniface demeure le domicile de l'équipe atome BB, un projet régional spécial de Hockey Mauricie qui se poursuit malgré la controverse. 
Anecdote révélatrice de la tension qui existe dans ce dossier, le président de l'Association de hockey mineur de Saint-Boniface, Daniel Tremblay, raconte avoir songé à imposer une surcharge de 800 $ aux jeunes de Shawinigan qui évolueraient dans l'équipe atome BB du secteur en 2017-2018. 
«La Ville me demandait où on prenait ça, exiger 800 $», raconte-t-il. «Je disais que je me basais sur la même étude qui leur suggérait d'imposer 800 $!»
Finalement, la scission des associations de Saint-Boniface et de Mékinac du Centre-de-la-Mauricie dans la catégorie double lettre a réglé l'histoire. M. Tremblay mentionne que les jeunes de Shawinigan qui jouent atome BB chez lui ne devront pas payer de frais pour les non-résidents.
«Depuis le début, on trouve ça ridicule et on ne veut pas embarquer dans ça», témoigne-t-il. «C'est un niveau de développement et un échange de services serait tout à fait approprié. Mais finalement, j'ai deux joueurs de Saint-Boniface qui joueront double lettre à Shawinigan. Les parents paieront le 800 $.»
André Baker, président de l'Association de hockey mineur de Shawinigan-Sud, convient avoir observé une baisse d'intérêt des hockeyeurs de l'extérieur pendant les camps double lettre.
«Nous avons invité les gens de l'extérieur, mais ils ne se sont pas vraiment présentés, à cause de la surtaxe», raconte-t-il. «Nous étions prêts à avoir une équipe midget BB à Shawinigan et une autre à Saint-Tite, mais ça aurait pris une volonté, des jeunes qui se présentent au camp. Il y avait 29 jeunes; on ne pouvait pas faire deux équipes.»
«C'est sûr qu'il y a un impact», confie Jack St-Onge, président de l'Association de hockey mineur de Shawinigan. «Il doit bien y avoir une vingtaine de jeunes qui ne se sont pas inscrits en raison des frais de 800 $. Ce n'est pas drôle, mais ce n'est pas nous qui menons. Je ne suis pas contre les frais aux non-résidents, mais de passer de 400 $ à 800 $ d'un coup sec... La Ville aurait dû y aller graduellement. Ça prend des parents assez fortunés pour payer ça.»
Sauve qui peut
Cette saison, l'Association de hockey mineur de Mékinac a accueilli une dizaine de jeunes de Saint-Narcisse. Ce bassin est pourtant associé à Saint-Georges depuis plusieurs années, mais là également, les parents ont refusé de voir les frais de non-résidents doubler. Ils préfèrent ainsi payer 300 $ à Saint-Tite plutôt que 800 $ à Shawinigan. 
Rappelons qu'en assemblée publique le 12 septembre, le maire Michel Angers avait déploré que des parents de Saint-Narcisse aient utilisé des adresses fictives à Shawinigan pour éviter de payer les frais de non-résidents de 400 $ dans le passé.
«On est supposé organiser du sport mineur pour les enfants et quand on exige des montants semblables, je trouve ça exagéré», commente Sylvain Gauthier, président de l'Association du hockey mineur de Grand-Mère, en parlant des nouveaux frais de 800 $. «Pourtant, les gouvernements nous demandent de faire bouger les enfants!»
Concrètement, si les quatre associations de hockey mineur de Shawinigan et celles de Mékinac et de Saint-Boniface avaient continué à former un seul bassin de recrutement pour le double lettre, une équipe supplémentaire de midget BB aurait été formée, à Saint-Tite. 
«Ça démolit la structure de hockey, ça empêche des jeunes qui pourraient se développer dans le double lettre de le faire, parce qu'ensemble, nous avions les bons bassins», déplore M. Tremblay. «Au bout du compte, pour une question politique de surtaxe ou de mode de paiement, ce sont les enfants qui payent. C'est dommage.»