Le Nouvelliste
Un autre questionnaire de la DPJ du CIUSSS-MCQ a suscité la colère de parents et même de professeurs de l’UQTR.
Un autre questionnaire de la DPJ du CIUSSS-MCQ a suscité la colère de parents et même de professeurs de l’UQTR.

«Histoire d’horreur»: d’autres questionnaires abolis par le CIUSSS-MCQ

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le questionnaire que faisait subir la Direction de la protection de la jeunesse Mauricie et Centre-du-Québec sur les habitudes sexuelles des postulants pour l’adoption en banque mixte n’est pas le seul qui ait suscité de la colère. Des familles d’accueil et des professeurs-chercheurs de l’UQTR ont rencontré Le Nouvelliste, cette semaine, pour dénoncer en effet un autre de ces questionnaires de la DPJ qu’ils jugent inacceptable sur le plan déontologique et scientifique et qui était soumis par la DPJ non seulement aux familles d’accueil postulantes, mais à des hommes et femmes qui sont déjà des familles d’accueil.