Le record de vitesse local et canadien sur une piste d’un demi-mile a été battu dimanche, au Prix d’été de l’Hippodrome de Trois-Rivières.
Le record de vitesse local et canadien sur une piste d’un demi-mile a été battu dimanche, au Prix d’été de l’Hippodrome de Trois-Rivières.

Hippodrome de Trois-Rivières: un Prix d’été à la hauteur des attentes

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES (MMG) — Ce sont 5000 personnes qui sont venues assister à la sixième édition du Prix d’été, dimanche, à l’Hippodrome de Trois-Rivières. L’événement mettait en vedette huit chevaux de quatre ans pour une course qui permettait aux cinq premiers de se partager une bourse de 200 000 $. L’un des animaux a par ailleurs battu un record de vitesse local et canadien.

«Je suis extrêmement heureuse du déroulement de la journée, se réjouit Murielle Thomassin, directrice générale de l’Hippodrome de Trois-Rivières. Non seulement on avait les meilleurs chevaux de cette catégorie, la crème de la crème, mais on a aussi battu un record de piste, avec 1 minute 49 secondes et un cinquième. C’était aussi le record canadien sur piste d’un demi-mile et on était tout près du record mondial, qui est de 1 minute 49 secondes.»

Un autre record, mais d’un tout autre ordre, a aussi été battu dimanche. L’hippodrome a enregistré pour plus de 196 000 $ en paris mutuels pour 12 courses. «On a déjà atteint 200 000 $ il y a deux ans, mais c’était avec 15 courses, alors avec trois courses de moins, on a battu notre propre record», se félicite Mme Thomassin.

Cette dernière souligne par ailleurs que les familles étaient au rendez-vous, l‘Hippodrome ayant prévu des activités pour les enfants, dont des tours de poney et du maquillage. «Notre virage familial prend forme, tranquillement pas vite. Je suis convaincue que la moyenne d’âge diminue et c’est ce qu’on vise», affirme Mme Thomassin.

Le Prix d’été est l’une des courses les plus prestigieuses pour les chevaux de quatre ans en Amérique du Nord. Elle met en compétition huit chevaux, choisis parmi les plus grands boursiers au Canada et aux États-Unis.