Une tranche du Championnat mondial des conducteurs sera présentée à l'Hippodrome 3R en août. Ce championnat sera composé de six programmes de courses qui se tiendront aux quatre coins du Canada.

Hippodrome 3R: une nouvelle saison remplie de nouveautés

Après une saison 2016 qu'ils ont qualifiée de record, les responsables de l'Hippodrome 3R ne se sont pas assis sur leurs lauriers. Au contraire, ils ont mis sur pied une programmation remplie de nouveautés et sont très confiants que la saison 2017 passera elle aussi dans les annales.
Selon le directeur général de l'endroit, Jocelyn Faucher, le potentiel de l'hippodrome trifluvien est tel que son équipe et lui n'ont d'autre choix que de redoubler d'ardeur afin d'offrir de bons programmes ainsi qu'une expérience de qualité à leur clientèle.
Ceux qui seront présents lors du premier programme de la saison dimanche prochain ainsi que pour chacun des autres qui se tiendront d'ici au début du mois de novembre seront à même de constater que tout a été mis en oeuvre afin de capitaliser sur le regain d'intérêt pour les courses de chevaux qui est observable depuis leur retour en sol trifluvien en 2012.
Repas thématiques servis à la salle à manger, présence de camions de restauration à tous les programmes, bourses plus élevées, aménagement d'emplacements VIP et retour du très populaire Prix d'été le 20 août, la table est mise pour que les amateurs de courses sous harnais se souviennent de 2017.
«Nous sommes vraiment en pleine évolution. Nous espérons que les paris augmenteront de 10 % comparativement à l'année dernière. Nous sommes d'ailleurs en train de signer des ententes avec des pistes américaines en ce qui concerne le pari interpiste. La vraie évolution, elle est là», mentionne M. Faucher.
L'an dernier, la plus grosse bourse décernée lors d'un programme régulier a été de 4500 $. Cette année, elles seront de 8000 $ pour chacun des programmes réguliers. La qualité du spectacle devrait bénéficier grandement de cette importante augmentation selon le directeur général.
«Nous les avons augmentées afin d'attirer des chevaux encore meilleurs. Nous commençons à avoir des chevaux qui viennent de l'Ontario. Si tu offres de bonnes bourses, tu auras en principe de bons paris», explique-t-il avant d'ajouter qu'une bourse de 200 000 $ sera décernée lors du Prix d'été et que 33 chevaux sont inscrits pour cet événement, comparativement à 24 en 2016.
Le regain de popularité des courses de chevaux n'est pas un phénomène éphémère selon M. Faucher. Dans cette optique, il estime que cette industrie remonte la pente et qu'elle devrait se retrouver dans une situation aussi confortable que lors de ses grandes années prochainement.
«Nous sommes à environ 60 % des bonnes années», poursuit-il.
En plus du quatrième Prix d'été, qui devrait attirer de très bons chevaux provenant de partout en Amérique du Nord, l'hippodrome trifluvien accueillera quelques jours plus tôt un autre événement d'envergure, soit une tranche du Championnat du monde des conducteurs.
Cette compétition, qui sera composée de six programmes de courses qui se tiendront aux quatre coins du Canada sur une période de trois semaines, sera de passage à Trois-Rivières le 16 août.
M. Faucher est tout particulièrement fier d'avoir attiré cet événement qui entraînera des retombées économiques importantes à Trois-Rivières. Une délégation de 35 Australiens a d'ailleurs déjà confirmé sa présence à Trois-Rivières.
«Ça partira dans l'ouest du pays et ça se terminera dans les Maritimes. Ça va être aussi gros que notre Prix d'été. Pas nécessairement en ce qui concerne les bourses, mais en diffusion, oui. Nous allons être pariés partout dans le monde. Nous allons recevoir environ 200 personnes de l'extérieur», lance-t-il.
Fait à noter, l'accès à l'hippodrome sera gratuit encore cette année.