La députée de Champlain et ministre de la Justice, Sonia Lebel et le maire d’Hérouxville, Bernard Thompson, assis sur Belle et Luga, deux nouveaux supports pour les patineurs débutants. À leurs côtés, Stéphanie Lacoste (administratrice pour le Carrefour action municipale et famille) et Carole Hubert-Ruel (conseillère municipale à Hérouxville), en compagnie des élèves de l’école primaire Plein Soleil.

Hérouxville, amie des enfants

Hérouxville — Une deuxième municipalité en Mauricie devient amie des enfants. En effet, cette accréditation a été attribuée à Hérouxville et elle a été soulignée en grande pompe mardi matin à l’intérieur du gymnase de l’école primaire Plein Soleil, avec la participation de la ministre de la Justice et députée de Champlain, Sonia Lebel.

Hérouxville devient ainsi la première municipalité de la MRC de Mékinac et la deuxième en Mauricie, après Notre-Dame-du-Mont-Carmel, à être reconnue Amie des enfants, selon un relevé du Carrefour Action municipale et famille. Il s’agit d’une reconnaissance envers les acquis et les intentions déclarées pour accorder à l’enfant toute l’attention qu’il mérite dans l’élaboration de l’offre de services. La MRC de Mékinac avait elle-même annoncé son accréditation à cette reconnaissance au printemps dernier.

«Une démarche pour devenir municipalité amie des enfants signifie qu’elle s’engage à écouter les besoins, à trouver des solutions, à respecter les enfants», énumère Stéphanie Lacoste, administratrice au Carrefour action municipale et famille et conseillère municipale à Drummondville. «C’est une accréditation développée par Unicef Canada, qui rappelle que les enfants ont des droits.»

Le maire d’Hérouxville, Bernard Thompson, raconte qu’au printemps, dans le cadre d’un projet scolaire, une élève avait sensibilisé les élus à l’importance d’abolir les bouteilles d’eau pour freiner l’accumulation de ces contenants de plastique. Une suggestion qui a touché la cible, puisque ces bouteilles ont été bannies aux séances publiques et au bureau municipal.

Cet exemple illustre aussi comment les enfants peuvent influencer l’avenir d’une communauté, souligne le maire. M. Thompson s’est appliqué à vulgariser la signification de cette accréditation à son jeune auditoire.

«C’est une chose pour que vous aimiez encore plus votre école et pour développer la municipalité», explique-t-il. «Soyez sûrs d’une chose: on va vous écouter!»

«Ce ne sera pas juste un beau cadre qu’on va installer sur un mur», renchérit Mme Lebel. «Des actions concrètes seront posées dans le village. Je trouvais important de venir applaudir Hérouxville pour cette belle action.»

Cette initiative contribuera à garder les jeunes familles dans la région et à contrer ainsi l’exode vers les grands centres urbains, souligne la députée.

Carole Hubert-Ruel, conseillère municipale responsable des loisirs et des questions familiales, explique que les élus portent une attention particulière aux besoins des jeunes depuis quelques années. Elle cite notamment l’aménagement d’une piste de BMX et de planches à roulettes, de jeux d’eau, de balançoires et l’organisation d’un camp de jour. Un terrain de basket-ball adjacent à l’école est prévu en 2020, de même qu’un projet médiéval.

«Nous avons aussi organisé des activités socioculturelles et familiales», ajoute-t-elle. «Nous avons un auteur - compositeur et interprète qui est venu donner une formation aux enfants pour leur expliquer comment on crée une histoire avec une chanson. Nous prenons un tournant à l’écoute des enfants.»

Mme Hubert-Ruel croit que cette reconnaissance polira la réputation d’Hérouxville comme destination privilégiée pour les jeunes familles.

«Nous aurons peut-être plus d’ouverture pour obtenir des fonds, afin de nous aider à organiser des activités», souhaite-t-elle. «Nous disons officiellement aux enfants que nous sommes à leur écoute, que nous voulons continuer à développer notre belle municipalité avec eux. On veut qu’on sache qu’à Hérouxville, les enfants sont vraiment prioritaires!»

Autre nouveauté, la conseillère municipale a profité de l’occasion pour présenter Belle et Luga, deux supports disponibles au centre des loisirs pour donner un peu d’assurance aux patineurs débutants cet hiver.