Laurent Pontbriand, fondateur et président d'Hépatites Ressources

Hépatites Ressources changera de locaux

L'organisme communautaire Hépatites Ressources changera bientôt d'adresse, afin de mieux répondre aux besoins grandissants de la population. Présentement établi au 109, rue Brunelle, l'organisme a décidé de faire l'acquisition d'un nouveau bâtiment, étant donné la forte augmentation des demandes de services reliées aux hépatites virales.
Poursuivant la mission de venir en aide aux personnes infectées et affectées par l'un des virus de l'hépatite, Hépatites Ressources est devenu au fil des années une référence incontournable dans son domaine. Or, la notoriété de l'organisme a fait croître sa clientèle de façon importante, de telle sorte que ses locaux actuels ne répondent plus à ses besoins. Il devenait ainsi essentiel pour Hépatites Ressources de relocaliser ses activités.
«Les cas d'hépatite sont effectivement plus nombreux. Mais depuis quelques années, la médication pour traiter l'hépatite est plus efficace, alors les gens sont plus portés à se faire soigner», explique Laurent Pontbriand, fondateur et président d'Hépatites Ressources. «Les patients nous font confiance, puisque nous avons l'habitude de les accompagner dans la prise de leurs médicaments. Le bouche-à-oreille joue également un rôle dans l'augmentation de notre clientèle», ajoute-t-il.
En s'installant dans de nouveaux locaux, l'organisme estime pouvoir augmenter de 150 % sa capacité à prodiguer des services de santé: une infirmière serait ainsi sur place deux jours et demi par semaine. Hépatites Ressources offre en effet un service d'écoute, d'information et d'orientation à ses patients, en plus d'assurer leur accompagnement. Lorsqu'un patient reçoit un diagnostic positif, l'organisme peut ainsi assurer son suivi physique et psychologique jusqu'à la fin de son traitement. Pour des raisons pratiques, M. Pontbriand précise qu'Hépatites Ressources devrait s'installer à proximité du Centre hospitalier. L'organisation veut également profiter du déménagement pour offrir un espace de travail plus adéquat à son personnel.
Prévenir la maladie
À l'occasion de la Journée mondiale contre l'hépatite, qui aura lieu le 28 juillet prochain, Hépatites Ressources tient à promouvoir la prévention, le dépistage et le traitement des hépatites virales. Pour ce faire, l'organisme s'est associé à la Société de Transport de Trois-Rivières pour mettre en place une campagne de sensibilisation. Hépatites Ressources rappelle par ailleurs que les hépatites B et C tuent environ 1,34 million de personnes par année, ce qui est comparable à la tuberculose et au sida. L'organisme rappelle également que le nombre de morts associé aux virus de l'hépatite a grimpé de 22 % depuis le début des années 2000.
Rappelons que l'hépatite est une maladie du foie qui peut causer une insuffisance hépatique, le cancer, une cirrhose, l'invalidité et la mort. Les groupes les plus à risque de contracter l'hépatite sont les baby-boomers (à cause du mode de vie des années 1970), les immigrants provenant de pays affichant un taux élevé d'hépatite, les autochtones, les jeunes itinérants, les consommateurs de drogues injectables et les détenus. 
Les hépatites B et C se transmettent par l'intermédiaire des contacts de sang à sang; l'hépatite B, elle, se transmet également par les relations sexuelles. Il est ainsi déconseillé de partager les articles d'hygiène corporelle (brosse à dents, coupe-ongles, rasoirs, etc.). 
Il est également recommandé d'utiliser un condom lors des rapports sexuels. L'hépatite B est incurable, mais peut être prévenue par un vaccin. Il n'existe aucun vaccin contre l'hépatite C, mais il est possible de traiter et de contrôler 95 % à 98 % des cas. Notons toutefois que les porteurs d'un virus de l'hépatite peuvent le transmettre à leur insu.
Selon l'Institut national de santé publique du Québec, entre 40 000 et 70 000 personnes seraient infectées par l'hépatite C à travers la province. De ce nombre, environ 3000 sont hospitalisées chaque année à cause du virus. Le Québec compterait en outre 1100 nouveaux cas d'hépatite C par année. Au Canada, 600 000 personnes seraient infectées par l'hépatite B ou C, et la moitié d'entre eux ignoreraient avoir contracté le virus. 
Enfin, selon l'Organisation mondiale de la Santé, 325 millions de personnes seraient infectées par l'hépatite B ou C. Or, seulement 20 % des personnes atteintes de l'hépatite C sauraient qu'elles sont porteuses du virus. 
Ce nombre descendrait par ailleurs à 9 % pour les porteurs de l'hépatite B.  
Hépatites Ressources rappelle que son service de dépistage, de suivi et d'accompagnement est offert gratuitement. L'organisme spécifie également que le dépistage consiste en une analyse sanguine, qui est couverte par le système de santé.