Hépatites Ressources permettra d’accueillir et de soutenir toutes les personnes ayant bresoin de traitements ou de soins. De gauche à droite: Alexandre Laporte, directeur générale d’Hépatites Ressources et Laurent Pontbriand, fondateur et président d’Hépatites Ressources

Hépatite: une nouvelle clinique à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Hépatites Ressources a annoncé vendredi l’ouverture officielle de sa nouvelle clinique communautaire à Trois-Rivières. Maintenant situé au 930 rue de la Terrière, l’organisme viendra en aide dans des locaux dix fois plus grands.

Lui-même atteint de l’hépatite C dans les années 90, Laurent Pontbriand, fondateur et président d’Hépatites Ressources, a pu voir le rêve de sa vie se réaliser: la mise en place de sa clinique communautaire.«Je vois le bonheur et la réussite dans les yeux de tout le monde aujourd’hui. Pour moi, c’est l’apogée d’une vie qui se réalise pour aider les gens qui ont, comme moi, l’hépatite C», mentionne Laurent Pontbriand.

Les nouveaux locaux permettront d’offrir des services plus efficaces en triplant l’aide apportée aux personnes atteintes de la maladie. «Les gens ont maintenant une place précise où aller. Ils ont besoin d’encouragements pour leur redonner confiance», explique-t-il.

La clinique a également fait l’acquisition d’un Fibroscan. L’appareil permettra d’effectuer un examen approfondi du foie sans nécessairement avoir le besoin de recourir à une biopsie, qui est plus risquée pour la santé. Quatre-vingt-dix personnes sont déjà en attente pour y avoir accès.

L’établissement aura aussi son propre médecin, le docteur Michel Déziel. Ce dernier sera présent chaque semaine à la clinique.

Éradiquer la maladie d’ici 2030
À la veille de la Journée mondiale de la sensibilisation contre les hépatites, l’organisme se donne un défi de taille en souhaitant, d’ici 2030, éradiquer la maladie. Rappelons que 1 % des Québécois sont atteints de l’hépatite C. Malgré ce faible taux, Alexandre Laporte, directeur général d’Hépatites Ressources, insiste sur l’importance de la prévention. «C’est une maladie qui progresse lentement. C’est pour ça que l’organisme souligne l’importance du dépistage, parce que tu peux l’avoir sans le savoir.»

Hépatites Ressources sera à Bordeaux en novembre à la demande de SOS Hépatites France. Une reconnaissance internationale qui touche beaucoup le fondadeur. «Je suis content qu’on se soit rendu à l’international et d’être maintenant une référence», ajoute M. Pontbriand.