Le changement de zonage concernant les terrains d’Horizon Environnement est à l’étude par les élus de Grandes-Piles.

Héliport: le changement de zonage sur la glace À Grandes-Piles

GRANDES-PILES — Le changement de zonage des terrains de l’entreprise Horizon Environnement à Grandes-Piles est sur la glace. Devant les craintes manifestées par des citoyens au sujet de la possibilité d’y établir un héliport, les élus refont une analyse du projet de règlement de zonage. Comme il n’y a aucun projet d’héliport sur la table, cet usage possible sera vraisemblablement retiré du projet de règlement.

«Les élus étudient la question, alors le projet de règlement n’est pas à l’ordre du jour de l’assemblée publique du 2 mars», a mentionné lundi après-midi le directeur général et secrétaire-trésorier de la Municipalité de Grandes-Piles, Pierre Beauséjour.

«Les terrains d’Horizon sont actuellement fermés. Si jamais il y a un projet d’héliport à cet endroit, c’est à Horizon de faire la demande.»

Alors que les terrains d’Horizon Environnement situés le long de la route 55 ne sont plus exploités, la Municipalité a déposé le 3 février dernier un avis de motion indiquant son intention de procéder à un changement de zonage. L’objectif est de permettre les utilisations suivantes: «commercial et de services», «entreposage et services d’entreposage» et «utilité publique». Cela permet notamment d’établir à cet endroit un héliport, même si la Municipalité affirme qu’il n’y a actuellement aucun projet en ce sens sur la table.

Craignant des problèmes de bruits comme avec les hydravions au lac à la Tortue, les résidents du secteur se sont mobilisés. Un résident du secteur, Michel Paquin, a déposé à la Municipalité une pétition signée par 50 de ses concitoyens.

Joint lundi, Michel Paquin affirme qu’il a recueilli des signatures uniquement dans le secteur près des terrains d’Horizon Environnement. «Si je vais au village, c’est sûr que je vais recueillir encore plus de signatures», estime-t-il.

Michel Paquin soutient par ailleurs que tout ce que ces résidents souhaitent, c’est que soit retirée la possibilité d’établir un héliport à cet endroit de Grandes-Piles.

«Si on enlève l’héliport, ça nous satisfait», confie-t-il.

«C’est ce qu’on veut. On ne veut pas partir en guerre avec la Municipalité.»

Les citoyens entendent toutefois bien demeurer à l’affût de la suite des choses. Ils vont s’assurer que la Municipalité retire bien la possibilité d’aménager un héliport à cet endroit.