Le balisage de la rivière Saint-Maurice est maintenant terminé.

Rivière Saint-Maurice: l'installation des bouées lumineuses est terminée

Depuis maintenant plus d'une semaine, le balisage de la rivière Saint-Maurice est terminé. Les nouvelles bouées lumineuses, qui indiquent le niveau de l'eau, ont été installées et sont en fonction depuis le 8 juillet.
«Le corridor est fonctionnel, il y a eu de petits délais pour la pose des bouées compte tenu du débit plus bas que la normale entre la section de Rivière-aux-Rats et de La Tuque», a souligné Gaétan Béchard, président de la Corporation de développement de la rivière Saint-Maurice.
Les nouvelles bouées, visibles à 100 mètres, même en plein jour, assurent une navigation plus sécuritaire. «C'est vraiment un éclair blanc qui signifie que le niveau de l'eau est correct ou rouge s'il n'y a pas assez d'eau et qu'on aurait intérêt à revirer de bord», précise M. Béchard.
De plus, il y aura un suivi hebdomadaire des bouées pour éviter qu'il y ait de l'accumulation de débris sur les bouées et dans les chaînes. «C'est ce qui amenait des bris à l'occasion l'an dernier, alors pour remédier à la situation, on aura une surveillance et un entretien hebdomadaire des bouées sur la rivière», a expliqué Gaétan Béchard.
Ce dernier a également confirmé qu'une bouée reliée à un émetteur GPS était présentement à l'essai. «On en a une au barrage La Tuque qui peut transmettre des données GPS, mais aussi différentes données comme le débit de l'eau, la température de l'eau, la vitesse des vents...», a-t-il expliqué.
Il s'agit d'un projet-pilote afin de voir la validité et la qualité des données qui seront fournies à partir de la bouée. Si les tests sont concluants, les bouées intelligentes pourraient se multiplier à des endroits stratégiques de la rivière Saint-Maurice.
«Il y a des secteurs où la rivière est plus étroite et on sait que là, on est plus susceptible d'avoir des problèmes à la suite des variations du niveau de la rivière. Ce genre de bouées intelligentes serait installé dans des secteurs stratégiques et névralgiques de la rivière pour avoir des données en temps réel pour s'assurer d'une sécurité accrue pour les utilisateurs», a conclu le président de la Corporation de développement de la rivière Saint-Maurice.
Rappelons que pour la première saison l'an dernier, entre le 26 juillet et le 8 septembre, plus d'une soixantaine d'embarcations nautiques avaient accosté aux quais de la marina de La Tuque.