Simon Parent, un des trois propriétaires du Sanatorium Lac-Édouard, est entouré de Julie Boulet, ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette et de Larry Bernier, maire de Lac-Édouard.

«On va élargir beaucoup notre clientèle avec ces projets-là»

Lac-Édouard — Le gouvernement du Québec a fait une série d’annonces à Lac-Édouard, jeudi, pour le développement de l’industrie touristique. Le Sanatorium historique Lac-Édouard a reçu plus de 114 000 $ et la Ferme boréale Lac-Édouard plus de 145 000 $ pour leurs projets.

Le projet du Sanatorium historique Lac-Édouard consiste à revitaliser le site actuel afin d’aménager une station écotouristique comprenant 22 emplacements de camping, cinq secteurs de camping satellite, trois écohabitations trois saisons, un poste relais de sécurité, en plus d’un parcours d’interprétation. L’acquisition d’équipements de plein air est également prévue.

«On veut faire des expéditions dans la nature qui combine du canot, de la randonnée, du camping… », a indiqué Simon Parent, un des trois propriétaires du Sanatorium Lac-Édouard.

Le projet de la Ferme boréale Lac-Édouard vise le développement d’hébergement quatre saisons sur le site du Sanatorium historique Lac-Édouard. Il comprend la restauration de trois maisons ancestrales pour en faire des lieux d’hébergement écotouristique ainsi que d’un abri à bateaux afin d’offrir aux visiteurs un service de location d’espaces de rangement pour leurs embarcations.

«Avec ces maisons-là, on va avoir du potentiel pour développer du tourisme quatre saisons. Déjà cet hiver, on est installé pour faire du patin, de la glissade, de la raquette, du ski de fond… On sort un peu du modèle motoneige, mais ça ne veut pas dire qu’on n’en recevra pas chez nous. On veut en faire un centre de villégiature plutôt familiale. On va rénover la maison de l’intendant, du docteur et de l’infirmier. Ce sont des maisons qui peuvent loger 10 à 12 personnes par habitation. D’ici deux ans, on va pouvoir héberger une quarantaine de personnes au Sanatorium», a spécifié M. Parent.

«On va élargir beaucoup notre clientèle avec ces projets-là», a-t-il ajouté.

Le Sanatorium a également mis la main sur une aide financière de 35 738$ du MAPAQ pour la réalisation du projet de valorisation du terroir agricole nordique et du patrimoine agricole.

Le projet vise à développer des activités agrotouristiques mettant en valeur le patrimoine agricole et le rôle de l’agriculture de proximité dans le développement des régions éloignées.

«Au Québec, nous avons la chance d’avoir de grands espaces où foisonnent une faune et une flore abondante et diversifiée. Les nombreux attraits qu’on y trouve permettent aux visiteurs de profiter pleinement de la nature québécoise en vivant des expériences hors du commun. Afin de soutenir sa progression à titre de destination touristique de choix, le Québec a mis en place des outils pour renforcer ses secteurs prioritaires, dont le tourisme de nature et d’aventure. La stratégie qui en découle mise sur le développement de produits originaux et distinctifs grâce auxquels nos régions pourront se démarquer de la concurrence»,a affirmé Julie Boulet, ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette.

«Je suis convaincue que les projets touristiques annoncés aujourd’hui contribueront à l’atteinte de cet objectif », a-t-elle conclu.