Le comité organisateur est composé de Sophie Beaudet, d’Emploi Québec, Karine Rochette, directrice générale de la CCIHSM, Donald J. Desrochers, propriétaire des hôtels Marineau, Adam Jourdain, directeur général de la corporation de développement économique Nikanik, Mélanie Ricard, présidente de la CCIHSM, et Danielle Rémillard, du SDÉF.

«On n’a pas le choix d’être créatif»

La Tuque — La Chambre de commerce et d’industrie du Haut St-Maurice (CCIHSM) tiendra, le 16 avril prochain, un premier rendez-vous de l’emploi à La Tuque. En collaboration avec plusieurs organismes du milieu, la Chambre veut donner un coup de main aux employeurs de la région qui tentent de recruter de la main-d’œuvre, particulièrement pour des postes non spécialisés où les candidats se font rares.

«Cette initiative vise à venir en aide à nos nombreux membres qui vivent de graves problèmes de main d’œuvre», a lancé d’entrée de jeu la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

Cette activité aura pour but de favoriser les rencontres entre les employeurs qui ont de nombreux postes vacants à combler dans leurs entreprises et les personnes à la recherche d’emploi, à temps plein ou partiel, incluant les étudiants et les retraités.

«Pour n’importe quel poste, on a de plus en plus de difficulté à recruter. On n’a pas le choix d’être créatif. Si avant on cherchait un employé pour 40 heures, maintenant, on pense à deux retraités ou semi-retraités qui pourraient faire deux jours par semaine. C’est plus de gestion, oui, mais on n’a plus vraiment le choix. On s’adapte au marché», a souligné Donald J. Desrochers, membre du comité organisateur et nouveau propriétaire de la chaîne hôtelière Marineau.

«Les retraités vont rarement frapper aux portes avec un CV. Là, on leur offre une opportunité», a ajouté Karine Rochette.

La CCIHSM, instigatrice de ce grand salon de l’emploi, travaille en collaboration avec le Service de développement économique et forestier, Ville de La Tuque ainsi qu’Emploi Québec. La Corporation de développement économique Nikanik sera également associée à cet événement «afin de présenter la population autochtone comme un bassin d’employés de choix». D’ailleurs, un transport sera organisé entre la communauté atikamekw de Wemotaci et La Tuque.

«Je pense qu’il y a une place pour les Atikamekws de Wemotaci ici à La Tuque. […] Au Québec, on manque de main-d’œuvre et dans les communautés autochtones, on manque d’emplois. Le match est parfait. Pour nous, ça cadre dans les visions du Conseil de Wemotaci», a indiqué Adam Jourdain directeur général de la Corporation de développement économique Nikanik.

Plusieurs institutions d’enseignements et organismes seront aussi sur place afin de présenter leurs services. L’événement sera gratuit pour le public et pour les chercheurs d’emploi. Toutes les entreprises membres de la CCIHSM pourront tenir un kiosque gratuitement afin de venir y recruter du personnel. Les organisateurs visent une trentaine de kiosques pour cette première édition.

«Nous comptons aller chercher un maximum de participants en offrant le tout gratuitement, pour cette première édition», a souligné la présidente de la CCIHSM, Mélanie Ricard.

Tout a été pensé en vue d’un «match parfait» entre les employeurs et les visiteurs à la recherche d’emploi. Le Carrefour Emploi sera sur place pour soutenir les visiteurs au niveau du CV et de l’accompagnement. Ces derniers pourront également remplir une fiche sous forme de bref CV à remettre aux employeurs de leur choix.

Une salle privée sera mise à la disposition des exposants afin de permettre la réalisation d’entrevues en direct au besoin afin d’optimiser l’efficacité de cette journée au maximum.

«On pense pouvoir régler certains problèmes d’emplois non spécialisés», a lancé la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.