Le représentant syndical Shane Lynch.

Le dossier sera réévalué

La Tuque — Les ambulanciers de La Tuque mettent de la pression depuis plusieurs semaines pour faire changer les horaires de faction en horaire à l’heure. Leur dossier sera révisé par Québec, c’est ce qu’a fait savoir la députée de Laviolette, Julie Boulet, jeudi.

«Dans le cadre des négociations avec toutes les ambulances du Québec, le dossier des ambulances de La Tuque est dans les dossiers qui sont en révision. Les critères d’évaluation vont probablement être revus», a fait savoir Julie Boulet.

Rappelons que depuis une dizaine d’années, les ambulanciers dénoncent la situation. Ils estiment que les horaires de faction sont désuets et les appuis se multiplient en ce sens. Une campagne de sensibilisation est d’ailleurs en cours à La Tuque: une quarantaine de pancartes ont fait leur apparition dans le décor de la Haute-Mauricie depuis quelques semaines.

Rappelons que plusieurs techniciens ambulanciers de La Tuque avaient dénoncé publiquement les horaires de faction dans Le Nouvelliste. Ils avaient témoigné de plusieurs «situations difficiles à comprendre».

«Les policiers, le taxi, les pompiers, et le livreur de poulet répondent plus vite, c’est normal? Sérieusement?», avait lancé Jean-François Cloutier, ambulancier depuis 14 ans.

«Imaginez. J’ai un accident, je vois les pompiers, les policiers, l’auto sur la remorque, tout le monde a fini sa job, tout est ramassé, il n’y a même plus de vitre cassée dans le chemin et là l’ambulance arrive. On prend la voiture en charge avant les passagers», avait témoigné sa collègue Maude Hélie.

Les représentants syndicaux des ambulanciers latuquois n’ont pas voulu émettre de commentaires, jeudi. Ils feront le point vendredi lors d’une conférence de presse.