La réfection du kilomètre 107 suscite la grogne à La Tuque.

La Tuque demande l'appui des municipalités voisines pour le kilomètre 107

La Tuque — Le conseil d’agglomération de La Tuque veut que le ministère des Transports (MTQ) se dégourdisse dans le dossier de la réfection du kilomètre 107 de la route 155. Les élus insistent pour que les travaux soient devancés et qu’on ajoute immédiatement de la signalisation supplémentaire. Le maire Pierre-David Tremblay demande même l’appui des municipalités voisines dans ce dossier.

«On s’attend dans les prochaines journées que l’affichage va être refait pour indiquer que c’est soit une côte cahoteuse, une route sinueuse, courbe dangereuse ou autre. On s’attend que ces pancartes-là soient installées pour sécuriser les usagers», a indiqué Pierre-David Tremblay.

Ce dernier a aussi fait des pressions auprès de la députée de Laviolette, Julie Boulet, dans les derniers jours et les communications sont bonnes selon ses dires.

«On avance. Elle porte le dossier même si ce n’est pas son ministère. Elle fait le lien entre le ministère et l’équipe en place. […] Les communications sont bonnes, mais évidemment nous on veut ça le plus rapidement possible. Ça augure quand même bien», a commenté le maire de La Tuque.

Lors de la réunion du conseil, mardi, les élus ont demandé l’appui des l’appui des municipalités avoisinantes, soit Lac-Bouchette, Lac-Édouard, La Bostonnais, la MRC de Mékinac ainsi que la municipalité de Grandes-Piles.

«C’est notre stratégie. Ça touche tous les utilisateurs de la route, pas seulement ceux de La Tuque. […] À travers tout ça, c’est une question de solidarité. Ça permet aussi de sensibiliser tous ces gens-là aux dangers sur la route 155 au kilomètre 107», a-t-il souligné.

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay et les membres du conseil ont dénoncé l’inaction du Ministère des Transports «depuis une trop longue période».

Insistant sur l’urgence d’agir pour limiter les risques futurs. Le conseil a demandé le déploiement des moyens nécessaires afin de devancer au printemps 2018 les travaux de correction de la courbe, de la pente et du pont à l’endroit du kilomètre 107 de la route 155. Ils souhaitent également la mise en place d’une signalisation d’alerte à l’approche de la zone visée dans les deux directions et l’harmonisation de la limite de vitesse à 70 km/h entre les kilomètres 103 et 107 sur la route 155.

Le maire Tremblay n’a pas manqué de déplorer les incidents graves et moins graves des dernières années qui ont eu lieu dans «cette zone d’accidentogène». Il a également rappelé que deux rapports du coroner ont fait état du danger de la configuration de la route à cet endroit.