La ministre Élizabeth Larouche

La ministre Larouche se rendra à Opitciwan

La ministre déléguée aux Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, se rendra à Opitciwan afin de discuter avec les membres de la communauté de l'entente paraphée entre les négociateurs du gouvernement et les représentants atikamekws, concernant la gestion et le développement des ressources naturelles et du territoire.
«On accepte de l'accueillir dans notre communauté. Elle nous a demandé d'avoir l'opportunité de venir s'exprimer devant nos gens. Maintenant, quel genre de message elle veut passer? On va la laisser elle-même le faire devant les membres de la communauté», a fait savoir le chef d'Opitciwan, Christian Awashish.
«On n'a pas eu l'occasion, depuis le référendum, de discuter avec Québec et les autres communautés par rapport à la décision. On commence à être en mode solution et on veut maintenir une certaine quiétude sur le territoire», a-t-il ajouté.
Pour le chef Awashish, c'est l'occasion du gouvernement d'exprimer aux gens sa vision de l'entente. La rencontre devrait avoir lieu mardi.
Il faut dire que la ministre croit toujours en cette entente qui, selon elle, offre des avancées importantes pour la nation atikamekw.
Rappelons que le gouvernement du Québec était bien près d'une grande première en signant une entente bilatérale avec la nation atikamekw. Les communautés de Manawan et de Wemotaci avaient signifié leur accord quand la situation a pris une tout autre tournure.
Lors d'un référendum, les électeurs de la communauté atikamekw d'Opitciwan ont voté contre le projet d'entente paraphée le 23 octobre dernier.
Le document prévoit, entre autres, une somme de 35 M$ sur cinq ans, 20 000 m3 annuellement à la société en commandite Opitciwan en garantie d'approvisionnement, 30 000 m3 de sapins, d'épinettes, de pins gris et de mélèzes aux Atikamekws sur 5 ans, 20 000 m3 par année de feuillus durs réservés aux Atikamekws, un minimum de 16,5 % de la valeur de travaux sylvicoles non commerciaux et 81 500 tonnes métriques vertes de biomasse forestière.
On trouve également le transfert d'une pourvoirie à Wemotaci et un fonds de démarrage de 150 000 $, des mécanismes de cogestion des ressources et du territoire et la création, d'ici le mois de mars, d'une table de haut niveau pour la mise en oeuvre de l'entente.
Sécurité publique
La communauté d'Opitciwan a également reçu la visite du sous-ministre québécois du ministère de la Sécurité publique, Martin Prud'homme, à la fin du mois de janvier.
«On est en attente d'une réponse. C'était sa première visite et il tenait à venir lui-même constater les particularités de notre communauté», a fait savoir Christian Awashish.
«On lui a répété le même discours et on est très optimiste d'avoir quelque chose d'heureux pour la communauté dans les prochains jours concernant nos demandes», a ajouté le chef.
Rappelons que les dirigeants souhaiteraient mettre la main sur un financement supplémentaire d'un million de dollars pour les services policiers.