Une vingtaine de bénévoles ont participé à la soirée dont Pierre Doyon, Roger Moisan, Serge Buisson, Gaétan Hamel et devant, Gilles Desrochers, Jocelyn Ouellet et Louis Matteau.

Des jouets pour les plus démunis

C'était Noël à la caserne de La Tuque pour les enfants de familles démunis, mardi soir. Les yeux brillants, une centaine d'enfants sont repartis avec des jouets et des toutous.
Cette belle fête a été rendue possible grâce à de généreux donateurs et de nombreux bénévoles.
«Ça fait plus de 20 ans que je m'occupe du Centre de dépannage. J'ai toujours vu les enfants démunis venir avec leurs parents chercher des meubles. À l'occasion, je donnais des jouets et les enfants capotaient. J'ai décidé d'en faire plus et d'essayer de voir si ça allait marcher avec la population», explique Roger Moisan, l'instigateur de cette activité.
Visiblement, la population a répondu à l'appel. Il y avait une dizaine de tables pleines à craquer de jouets usagés, et le sol de la caserne a été enseveli sous une montagne de toutous pour tous les goûts. «Il y a même des gens qui ont acheté des jouets neufs! Le monde est généreux», s'exclame M. Moisan.
Les enfants qui se sont présentés à la caserne en compagnie de leur famille ont eux-mêmes choisi leurs cadeaux. De plus, ils ont pu faire la visite d'un camion du Service incendie.
Il s'agissait d'une première alliance avec les pompiers pour cette journée. Les besoins devenant grandissants, Roger Moisan était incapable de répondre seul à la demande. C'est à ce moment qu'il a fait appel au Service de sécurité incendie.
«C'était sur une base volontaire. On n'a pas eu besoin de forcer la main à personne. C'est une belle implication», souligne le directeur du Service de sécurité incendie de La Tuque, Serge Buisson.
Il faut dire que tout est fait de façon bénévole, autant pour les pompiers que pour les membres du club des Francs Gourmets, qui ont eux aussi mis la main à la pâte. «Ce sont eux qui ont nettoyé et trié les jouets dangereux ou brisé. C'est de l'ouvrage! Tout a été fait de façon bénévole à 100 %, même les pompiers», insiste Roger Moisan.
Les organisateurs ont été largement récompensés par les sourires des enfants, qui, le temps d'un instant, ont été émerveillés par la magie et la générosité.
Les jouets restants de la soirée ont été remis à la guignolée et à la Ressource Parent-ailes pour être distribués.