Absence d'ambulance à Manawan: une inégalité évidente selon le chef

La Tuque — Le Conseil des Atikamewks de Manawan continue de dénoncer l’absence d’ambulance sur son territoire. De passage à la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec, le chef Jean-Roch Ottawa a même qualifié la situation à du «racisme systémique» envers les premières nations.

«Les Atikamekws de Manawan sont, de toute évidence, victimes de discrimination par les autorités gouvernementales québécoises, particulièrement à l’égard des services préhospitaliers d’urgence. En maintenant cette situation, il en résulte une inégalité pouvant être qualifiée de racisme systémique», a déclaré le chef du Conseil des Atikamekws de Manawan, Jean-Roch Ottawa.

Toute la journée d’audience, tenue à Montréal, a été consacrée principalement au sujet des services préhospitaliers d’urgence pour les Premières Nations. Plusieurs témoins ont été entendus. Le Conseil soutient que les témoignages «permettront aux membres de la Commission de prendre connaissance d’expériences concrètes de discrimination systémique et, aux termes de ses travaux, d’identifier des solutions permettant de rendre de meilleurs services ambulanciers aux Premières Nations».

Pour le chef Ottawa, il ne fait aucun doute qu’un service ambulancier complet et permanent doit être mis en place dans la communauté afin d’offrir à la population atikamekw l’accès à des services préhospitaliers adéquats et égaux à ceux offerts à la population non autochtone.

«Nous souhaitons que notre présence à cette Commission soit entendue par le gouvernement, que le rapport de la Commission ne soit pas tabletté et que des solutions concrètes soient apportées pour mettre fin au racisme systémique envers les Premières Nations», a déclaré le chef Ottawa.

Le Conseil estime qu’en ce moment, chacune des interventions des ambulanciers à Manawan prend plusieurs heures et, dans le meilleur des cas, un minimum de 90 minutes est requis seulement pour se rendre sur le lieu d’un incident. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a été interpellé par le chef Ottawa.

Au moment de son témoignage, le chef a indiqué qu’il était toujours en attente de la réponse du ministre.