Claude Philibert invite les gens à participer au Cyclo-Défi avec l’équipe du Club des trois raquettes.
Claude Philibert invite les gens à participer au Cyclo-Défi avec l’équipe du Club des trois raquettes.

Haute-Mauricie: du vélo sur la route des barrages pour une bonne cause

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Dans le cadre de l’édition spéciale du Cyclo-Défi de la Fondation de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, le Club des trois raquettes invite les Latuquois à parcourir 40, 80 et 120 kilomètres à vélo entre les barrages de La Trenche et Rapide-Blanc. L’activité aura lieu les 12 et 13 septembre prochains afin d’amasser des fonds.

«On a formé une équipe et ça se passe en région cette année. On n’a pas besoin d’aller à Québec», indique Claude Philibert, président du Club des trois raquettes.

Habituellement, l’événement rassemble des centaines de cyclistes de tous les niveaux à Québec. C’est en raison de la pandémie de COVID-19 que cette édition spéciale a été lancée pour 2020.

Plus d’une quinzaine de participants ont déjà confirmé leur place dans l’équipe du Club des trois raquettes et près de 900 $ ont déjà été amassés. Les amateurs de course à pied peuvent également s’inscrire.

«On a choisi de donner pour la cardiologie. La plupart des membres du comité du Club de trois raquettes sont tous passés à l’institut. Ce n’est pas difficile de convaincre ces gens-là d’amasser des fonds pour cette cause […] En hiver, dans le cadre du mois du cœur, on contribue aussi à amasser des fonds avec des sorties guidées. L’an passé en raquettes, on a amassé aux alentours de 2000 $», souligne M. Philibert.

Ce dernier invite les gens à venir découvrir le paysage et la route qui relie les barrages hydroélectriques de La Trenche et Rapide-Blanc.

«Ce n’est pas chronométré, ce n’est pas une compétition non plus. On fait ça en famille, en équipe», insiste-t-il.

«C’est vraiment une belle route pour faire du vélo de route. La circulation est minime et l’asphalte est complètement neuf. Le décor est enchanteur, ceux qui vont le découvrir pour la première fois vont probablement l’adopter», ajoute-t-il.

Reconstruire le camp bleu

Une campagne de financement a été lancée par le Club des trois raquettes il y a quelques semaines afin de reconstruire le camp bleu qui a été la proie des flammes le 9 juin dernier. Un peu plus de 50 % de l’objectif de 20 000 $ a été amassé jusqu’à maintenant.

«On a au-dessus de 10 000 $ d’amassés. On attend encore de l’aide financière de différents partenaires. Le camp est déjà en commande pour être certain de l’avoir à la fin d’octobre. Je suis convaincu que l’on va atteindre l’objectif de 20 000 $», indique Claude Philibert.

Les bénévoles sont prêts et n’attendent que la livraison des matériaux pour se mettre à l’oeuvre.

«On a même le club quad qui nous a offert de l’aide pour monter tout ça en haut de la montagne. Le chemin est cahoteux et le club quad a la machinerie nécessaire pour le transport du matériel. C’est aussi un bon coup de main pour nous», a conclu M. Philibert.