Les Trifluviens subiront une hausse moyenne de 0,9 % du compte de taxes municipales en 2017.

Hausse des taxes de 0,9% à Trois-Rivières

Le compte de taxes municipale des Trifluviens connaîtra une augmentation moyenne de 0,9 % en 2017.
C'est du moins ce qui ressort du budget annuel, adopté en séance spéciale par le conseil municipal lundi après-midi, et qui dictera les grandes lignes des dépenses qui seront à prévoir pour l'année à venir, à Trois-Rivières. Une année, rappelons-le, qui sera marquée par une élection municipale en novembre prochain.
En clair, cette augmentation de taxes signifie, pour une maison moyenne évaluée à 178 000$, une hausse de la taxation de 22,86$ annuellement, passant de 2539,70$ à 2562,56$.
Le maire de Trois-Rivières se faisait d'ailleurs une joie de rappeler, lundi en conférence de presse, que l'augmentation de la taxation se situait en deçà de l'Indice des prix à la consommation du Canada, qui projette une hausse de 1,9 % en 2017.
Par ailleurs, notons que l'augmentation enregistrée en 2017 est la plus faible des quatre dernières années, soit le mandat complet de l'actuel conseil municipal.
Le budget total pour l'année qui vient a donc été fixé à 255,7 M$, une augmentation de 4,66 M$ par rapport au budget de 2016, soit 1,82 % d'augmentation. Cette hausse est expliquée en partie par l'augmentation de la masse salariale de 2,9 M$, dont 1,2 M$ sera réservé exclusivement pour les élections municipales.
On indique aussi l'intégration de programmes de revitalisation de l'ordre de 600 000 $, ainsi que des contributions additionnelles à la Régie de gestion des matières résiduelles (300 000 $) et à la Société de transport de Trois-Rivières (200 000 $).
Pyrrhotite
Bien que l'impact de la pyrrhotite sur le budget de la Ville soit amoindri cette année en raison de la réévaluation des propriétés touchées à 40 % de leur valeur d'origine, le maire Yves Lévesque confirme que la pyrrhotite a toujours un impact réel. Tellement que le maire soutient que sans ce fléau, l'administration municipale serait en mesure, cette année, d'offrir une baisse de taxes de 0,24 %. 
«Depuis le début de cette histoire, ce sont plus de 15 M$ qui ont été perdus par la Ville en revenus de taxation. Juste cette année, le manque à gagner sera de 1,8 M$. Sans ça, on aurait été en mesure de baisser les taxes de 0,24 %», soutient Yves Lévesque.
Secteurs
Au chapitre des différents secteurs de la Ville, les résidents du secteur Cap-de-la-Madeleine ont une nouvelle fois cette année le taux de taxation le plus élevé, en raison du service de la dette des anciennes villes.
Ainsi, les résidents du secteur Cap-de-la-Madeleine paieront 1,2421$ par tranche de 100 $ d'évaluation. Un calcul possible par la combinaison du taux de taxe foncière générale de tous les secteurs (1,2194 $) à celui du taux de taxe du service de la dette des anciennes villes (0,0227 $ dans le cas de Cap-de-la-Madeleine).
Suivent les secteurs Pointe-du-Lac (1,2416 $), Sainte-Marthe-du-Cap (1,2391 $) Trois-Rivières-Ouest (1,2326 $), Trois-Rivières (1,2238 $) et finalement Saint-Louis-de-France (1,2231 $).
Selon le maire, l'harmonisation du taux de taxation des différents secteurs avait été prévue pour l'année 2025, mais il n'est pas impossible que cet objectif soit atteint avant. 
«Nos gens aux finances travaillent très fort pour ramener l'harmonisation dès 2020», signale Yves Lévesque.
Plan triennal d'immobilisations
En ce qui concerne le Plan triennal d'immobilisations 2017-2019, aussi adopté à l'unanimité lundi après-midi, la Ville prévoit des investissements de l'ordre de 251,7 M$ durant ces trois années, dont 136,7 M$ proviendront de diverses subventions. Ainsi, la charge à l'ensemble des citoyens se situera à 115 M$.
Seulement pour 2017, la Ville prévoit des investissements de l'ordre de 80 M$, dont la moitié seront subventionnés. Notons au passage 18 M$ investis dans les infrastructures relatives à l'eau potable, 95,5 M$ pour les eaux usées, 3,5 M$ sont prévus pour le début du chantier du nouveau colisée, et 10 M$ seront réservés pour le pavage des rues, soit le triple des années précédentes.
Par ailleurs, la Ville se réserve 11 M$ pour la réfection complète des infrastructures et du pavage de la rue Saint-Maurice entre la rue des Vétérans et le boulevard Sainte-Madeleine dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, de même que pour la réfection complète du boulevard Laviolette entre les boulevards des Récollets et du Carmel.