Le budget 2019 a été présenté aux citoyens mercredi. Sur la photo: Marco Lethiecq, directeur général, Christine Gervais, directrice des finances et trésorière, et Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque.

Hausse de taxes de 1,64 % à La Tuque

LA TUQUE — «On est en contrôle et ça va bien».

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay assure que c’est mission accomplie pour le budget 2019. L’équipe municipale a livré un budget avec une hausse moyenne de taxes et services sous la barre de l’indice des prix à la consommation pour la majorité des citoyens. Le conseil municipal a adopté un budget de plus 29 M$ qui inclut une hausse moyenne de taxes et services de 1,64 % pour les citoyens en milieu urbain.

«La hausse de la taxe foncière est de 1,5 %, mais l’effet global de la hausse des taxes, du remboursement de la dette et des différents frais de service se traduit par un effet de 1,64 % en moyenne sur le compte de taxes des citoyens vivant en milieu urbain. C’est une moyenne, il y en a qui vont payer plus, il y en a qui vont payer moins. Cela dépend des taxes et services des secteurs différents de la ville», a lancé le maire Tremblay.

«Je suis très fier de ce budget-là parce qu’on a mis tout le monde à contribution. Vous avez un budget qui est vrai, qui est véritable, qui nous ressemble», a-t-il ajouté.

Quant aux taxes de service pour la Ville de La Tuque, excluant Parent, la hausse est 1,67 % pour les matières résiduelles. À Parent, le bond est de 0,58 %. Quant aux matières recyclables, on note une augmentation de 5 $ soit 9,09 %.

«La raison est simple, c’est la hausse des taux au niveau de la régie. […] Il faut comprendre que c’est un service complètement taxé aux citoyens donc les hausses qu’on reçoit sont transférées aux contribuables», a expliqué Christine Gervais, directrice des finances et trésorière.

La Ville a également insisté sur un chantier de très grande importance sur la gestion des matières résiduelles qui s’en vient. On veut améliorer la performance en recyclage et implanter le compostage. «La gestion des matières résiduelles et recyclables représente 10 % du budget de la municipalité et ces dépenses sont en croissance de 10 $ par immeuble. Cette situation doit être améliorée rapidement et tous les citoyens ont un rôle à jouer pour l’atteinte de cet objectif», a mentionné Marco Lethiecq, directeur général de la Ville de La Tuque.

À titre indicatif, pour une résidence unifamiliale évaluée à 119 000 $, l’augmentation de taxes sera de 38 $ (1,64 %) en milieu urbain. Pour une résidence évaluée à 117 400 $ dans le secteur de La Croche, l’augmentation de taxes sera de 52,27 $ (2,95 %). En villégiature, l’augmentation pour un bâtiment évaluée à 118 000 $, l’augmentation de taxes sera de 42,59 $ (3,02 %).

Le Conseil municipal a fait savoir qu’un nouveau modèle de gouvernance avait été implanté où l’impact économique de chaque décision est analysé en profondeur. Ces nouvelles procédures permettent au conseil d’affirmer que le budget 2019 a été un exercice réalisé avec une grande rigueur pour limiter au maximum la hausse du compte de taxes des citoyens. Le Conseil municipal a aussi donné le mandat à son équipe de ne pas augmenter la dette.

«Le budget 2019 est caractérisé principalement par une réduction des coûts de contrats, une réduction des coûts de fonctionnement et par un réinvestissement dans les structures de développement économique de la municipalité, dans l’objectif d’aller chercher de nouveaux revenus, autres que la taxation. En 2019, nous allons poursuivre nos actions liées à une gestion rigoureuse du budget, tout en améliorant la qualité des services directs livrés aux citoyens», a noté M. Lethiecq.

La hausse de taxes moyenne de 1,64 % est inférieure à l’augmentation du coût de la vie qui est de 1,7 %. Selon le directeur général, cela démontre clairement l’engagement du conseil municipal de réduire la croissance des dépenses et d’exiger de l’appareil municipal une gestion rigoureuse, malgré les compressions du Pacte fiscal, l’inflation et les besoins grandissants de la population. «On n’a pas d’argent, mais on peut travailler différemment avec un peu plus d’analyse et avec des coûts réels», a souligné le maire Tremblay.

Les dépenses prévues au programme triennal d’immobilisations pour 2019 sont de 7 273 480 M$ pour les compétences de nature locale et de 1 573 800 $ pour les compétences d’agglomération. Ces montants incluent, entre autres, l’important projet de modernisation du Complexe culturel et l’asphaltage de la piste d’atterrissage de l’aéroport.

Le document du budget 2019 sera disponible sur le site Web de la municipalité.