Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, la directrice des finances et trésorière, Christine Gervais et le directeur général, Marco Lethiecq, sont fiers du budget qu’ils ont présenté pour la prochaine année.
Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, la directrice des finances et trésorière, Christine Gervais et le directeur général, Marco Lethiecq, sont fiers du budget qu’ils ont présenté pour la prochaine année.

Hausse de taxes de 1,18 % à La Tuque

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — «On ne recule plus, on avance.» Le maire de La Tuque était particulièrement fier du budget 2020 de sa municipalité qui a été adopté mercredi soir. Ce nouveau budget prévoit une hausse moyenne de 1,18 % pour l’ensemble des taux variés.

«On a livré la marchandise, on a livré un budget citoyen. On a fait de la place aux citoyens et regardez bien ce qui s’en vient. La roue a changé de côté […] Tout ce qui s’en vient pour La Tuque est positif», a lancé le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Avec ce budget totalisant 30,95 millions $, les élus latuquois soutiennent avoir le sentiment du devoir accompli, «car il reflète la situation financière réelle de la municipalité».

«Nous sommes en contrôle de notre situation financière et à partir de maintenant, on peut juste s’améliorer […] On n’hypothèque plus l’avenir», note le maire.

Il s’agit d’un budget dont les revenus et les dépenses sont en hausse de 1,6 million $ par rapport à l’an dernier. L’écart des revenus est principalement lié à la hausse de la richesse foncière de la municipalité qui a augmenté de 24 millions de dollars, du jamais-vu selon les dirigeants.

«C’est la première fois qu’on vient chercher une aussi grande valeur. Je n’ai jamais vu ça en 5 ans. C’était plus aux alentours de 5 ou 6 (millions)», a indiqué Christine Gervais, directrice des finances et trésorière.

Cette hausse de la richesse foncière est attribuable aux constructions neuves et à la rénovation des bâtiments existants. La Municipalité a souligné que c’est la première fois que la richesse foncière globale de Ville de La Tuque franchit le cap du milliard de dollars.

Dans la colonne des revenus, La Tuque bénéficie aussi de l’ajout de 375 750 $ lié à la signature du nouveau pacte fiscal 2020-2024 entre les municipalités et le gouvernement du Québec.

Il faut également noter la prise en charge par la Municipalité du Programme de l’aménagement durable des forêts (PADF) qui était auparavant sous la gestion de la Corporation de développement durable (CDD), ainsi que la prise en charge de différents événements qui auparavant étaient gérés par la Corporation des activités populaires (CAPLT) dont l’existence a pris fin cette année.

«Dans le cas de ces prises en charge, les revenus sont égaux aux dépenses dans le budget», a-t-on fait savoir.

On explique également que la hausse des dépenses est aussi attribuable à l’augmentation de la facture liée aux services de la Sûreté du Québec (77 000 $), ainsi qu’à l’augmentation des investissements prévus dans le secteur de la voirie, incluant le déneigement, qui représente 301 380 $ dans le budget 2020.

«En augmentant le budget de la voirie, le conseil municipal répond aux préoccupations des citoyens qui désirent que leur municipalité consacre plus d’argent à la réfection des rues et des chemins ruraux», souligne la Ville.

La hausse des dépenses s’explique aussi par une augmentation de coûts de 329 270 $ pour la gestion des matières résiduelles.

D’ailleurs, La Tuque amorcera en 2020 la réalisation des actions prévues à son Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) qui implique l’aménagement d’un véritable écocentre 2.0 au site de gestion des matières résiduelles situé sur le chemin des Pionniers.

Parmi les autres grands projets qui continueront de progresser en 2020, il y a la modernisation du réseau d’éclairage public, la remise aux normes de l’aéroport de La Tuque pour permettre le vol aux instruments dans le but de faciliter les évacuations d’urgence et de favoriser le développement économique de l’agglomération. La mise à niveau des installations du site Vallières est également au programme triennal d’immobilisations.

En matière d’environnement, la Municipalité poursuivra ses démarches pour l’implantation d’un réseau d’égout dans le secteur de Parent. «Tout ce qu’on a décidé, on va le faire», a conclu le maire Tremblay.