Stephen Harper

Harper se décrit comme seul protecteur du Canada

En ce 41e jour de la campagne électorale, 14e anniversaire des événements du 11 septembre, le chef conservateur a surtout parlé de terrorisme et de sécurité.
De passage à Victoriaville, Stephen Harper a, encore une fois, décrit son parti comme le seul capable de protéger les Canadiens contre les dangers du terrorisme. Il a reproché aux néo-démocrates et libéraux d'être trop timides, par conviction idéologique et parce qu'ils tiennent à être politiquement corrects.
Il a promis le prolongement, sur cinq ans, d'un programme de recherche pour prévenir la radicalisation. Le projet Kanishka recevra 10 millions $ pour ces cinq ans, si le gouvernement conservateur était réélu le 19 octobre.
Interrogé sur la sécurité ferroviaire qui selon les citoyens de la région n'est toujours pas assurée lors de transport de matières dangereuses, M. Harper a dit que la tragédie du Lac Mégantic était le résultat de gestes violant des règles et que les gens et les compagnies qui ont posé ces gestes sont à répondre de leurs actes devant les tribunaux.