Avantageusement connu à Saint-Tite et dans la MRC de Mékinac, Guy Damphousse a rendu l'âme jeudi à l'âge de 54 ans.

Guy Damphousse est décédé

La municipalité de Saint-Tite et la MRC de Mékinac ont perdu un grand ambassadeur, jeudi, quand l'homme d'affaires Guy Damphousse est décédé. Âgé de 54 ans, l'ex-président du Festival western a rendu l'âme après avoir été foudroyé par une maladie dégénérative très rare du système nerveux central.
Dans la communauté de Mékinac, on savait M. Damphousse sévèrement malade depuis quelques jours et l'onde de choc de son décès s'est rapidement répandue parmi ses proches. Amie du défunt depuis l'école primaire, la députée de Laviolette, Julie Boulet, était bouleversée de le voir partir aussi subitement.
«Nous sommes tous affectés par le départ de Guy. Il était un bâtisseur pour qui j'avais un grand respect, un homme engagé et dynamique qui a fait rayonner Saint-Tite et la Mauricie», a-t-elle déclaré.
La députée Boulet est bien placée pour comprendre à quel point l'état de santé de M. Damphousse s'est rapidement détérioré. Le 3 février dernier, elle avait participé à ses côtés à un brunch-bénéfice. «En moins d'un mois, il n'est plus là. C'est particulièrement rapide à 54 ans. Ma pensée la plus profonde va à sa famille, sa conjointe, ses garçons et ses parents.»
Ayant appris à connaître M. Damphousse encore davantage de 2009 à 2013 alors qu'il agissait comme conseiller municipal, le maire deSaint-Tite était également atterré par la nouvelle. «Il était un grand visionnaire qui amenait des nouvelles idées autour de la table. Le milieu des affaires lui doit énormément», a reconnu André Léveillé.
En plus d'avoir occupé la présidence du Festival western de Saint-Tite trois ans de suite de 2002 à 2004 - une marque de longévité qu'il détient toujours - Guy Damphousse était propriétaire de la pharmacie Dulong et Damphousse à Saint-Tite, avec sa conjointe.
Impliqué auprès du Parti libéral du Québec, le pharmacien a aussi été président de la Chambre de commerce de Mékinac de 2005 à 2008. Il a d'ailleurs été désigné personnalité d'affaires Desjardins du Gala reconnaissance de la Chambre de commerce de Mékinac en 2011.
Aujourd'hui députée de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, a également très bien connu M. Damphousse, notamment dans le cadre du Festival western, dont elle a été la directrice générale en 1998, 1999, 2007 et 2008.
«Saint-Tite, Mékinac et toute la Mauricie vient de perdre un homme d'exception, généreux qui avait toujours le coeur sur la main. Il est parti trop vite, trop jeune», s'est désolée Mme St-Amand.
Au Festival western, son passage aura évidemment été très remarqué. M. Damphousse était d'ailleurs encore impliqué au sein de la corporation de l'événement. «Guy a su marquer à sa façon le festival. Il a donné énormément de temps et d'énergie. Tout le monde le connaissait à Saint-Tite et son réseau de contacts a été très profitable pour l'événement», a souligné le président de la corporation, Christian Lafrance.
Membre fondateur de la Chambre de commerce de Mékinac, Guy Damphousse a également laissé sa trace chez cet organisme où il a grandement contribué à jeter les bases. «C'est une très grosse perte pour notre coin. Il était très dévoué pour l'organisme et a notamment beaucoup travaillé pour l'alliance des chambres de commerce de la Mauricie. J'ai eu le privilège d'apprendre tellement à ses côtés», a vanté Laurent Lachance, président de la chambre.