Amélie St-Pierre (icimédias), Claude Bolduc (VIA 90,5), Marie-Claude Paradis-Desfossés (TVA Mauricie), Guillaume Gingras (Bell Média), Samuel Poirier-Rousseau (103,1 FM), Isabelle Perron (Cogeco Média), Julie Michaud (Le Nouvelliste) et Dannie Lahaie (92,9 CFUT).
Amélie St-Pierre (icimédias), Claude Bolduc (VIA 90,5), Marie-Claude Paradis-Desfossés (TVA Mauricie), Guillaume Gingras (Bell Média), Samuel Poirier-Rousseau (103,1 FM), Isabelle Perron (Cogeco Média), Julie Michaud (Le Nouvelliste) et Dannie Lahaie (92,9 CFUT).

Guignolée des médias: se réinventer en temps de pandémie

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — «Un bâton de hockey, un livre sur les planètes, des petites autos pour ma collection, du jus, du lait pour ma sœur, du gâteau avec du crémage, du bœuf haché, de la sauce à spaghetti, du fromage, des bananes, du riz, des céréales, des pommes, du pain... même brun!»

C’est sous le thème de la liste des Fêtes que se tiendra cette année la 20e campagne de la Guignolée des médias qui se tiendra du 23 novembre au 24 décembre avec comme slogan «Avoir faim, ce n’est pas un cadeau».

Une situation qui est d’autant plus criante cette année puisque la pandémie de la COVID-19 a fait basculer encore plus de familles vers la pauvreté et parce que les traditionnelles collectes de dons devront se faire différemment en raison des mesures sanitaires.

La grande collecte qui se tenait dans les rues des MRC de Maskinongé, de Mékinac, du grand Shawinigan, de Trois-Rivières, ainsi que dans Nicolet-Bécancour n’aura effectivement pas lieu cette année pour protéger la santé de tous les gens impliqués.

L’activité se tenait habituellement de 6 h à 18 h et mobilisait plusieurs employés des médias et près de 500 bénévoles. Il s’agissait sans contredit du moment fort de la campagne avec près de 70 points de collecte l’an dernier.

Qu’à cela ne tienne, le tout sera remplacé par une «grande journée de la solidarité», le 3 décembre, lors de laquelle les médias mettront de l’avant la campagne en plus de faire plusieurs offensives sur les médias sociaux.

Cette année, les gens seront plutôt invités à faire des dons en ligne au www.guignolee.ca. Il sera aussi possible de faire un don de 10 $ par texto au 20222. Le montant sera à ce moment ajouté sur la facture mensuelle du téléphone.

Avec le programme de financement «Du cœur en double» offert sur la plateforme participative La Ruche, Desjardins doublera les contributions. Dans la région, l’objectif est d’aller chercher 40 000 $, en incluant la portion de Desjardins.

Il sera aussi possible de faire des dons en argent ou en denrées aux organismes associés. C’est-à-dire Moisson Mauricie/Centre-du-Québec, les Artisans de la paix, la Ressource Aide Alimentaire, le Centre du Plateau Laval et les Centres d’action bénévole de Grand-Mère, de la Moraine, Roland-Bertrand, de la MRC de Bécancour et de la MRC de Maskinongé.

Il sera possible d’aller déposer des denrées ou encore d’ajouter un montant en don à votre facture dans les succursales Jean-Coutu, Provigo/Maxi et Via Capitales.

L’entreprise trifluvienne Cuisigam a également lancé un livre de recettes provenant de gens de la Mauricie. Il est en vente au coût de 20 $ et tous les profits sont remis directement à La Guignolée. Il est possible de le commander en ligne sur le site de Explore Trois-Rivières ou en se rendant directement chez Cuisigam.

Le responsable régional de La guignolée des médias de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Steve Renaud, a également invité les entreprises à faire leur part, lors d’une conférence de presse virtuelle. «Comme plusieurs partys de Noël seront annulés, pourquoi ne pas prendre le budget qui y était dédié pour le verser aux organismes?» a-t-il proposé.

«Malgré les circonstances actuelles, les demandes sont toujours aussi nombreuses dans la région. Cette année, les organismes travaillent d’arrache-pied pour trouver des façons de compenser la perte des revenus associés à la collecte de rue et réussir à offrir les paniers de denrées destinés aux familles dans le besoin de la région », a-t-il fait valoir.