Annie Roy, directrice générale des Jardins du Campanile et François Maurier, président du Groupe Maurier, ne cachent pas leur fierté à la suite de cet investissement de 2,5 millions $ qui a notamment permis de remettre la salle à manger au goût du jour. Également partenaire du projet mais absent au moment de la photo, Luc Maurice, président du Groupe Maurice.

Groupe Maurice: 2,5 millions $ plus tard au Campanile

SHAWINIGAN — Le plan paraissait un peu ambitieux au départ, puisqu’il défiait les échéanciers habituels du Groupe Maurice pour des travaux de rénovation majeurs. Après six mois d’efforts soutenus et de grincements de dents, la direction des Jardins du Campanile peut s’enorgueillir d’avoir compressé des investissements de 2,5 millions $ dans un calendrier serré, lui permettant ainsi de célébrer son douzième anniversaire avec la fierté du devoir accompli.

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés organise des portes ouvertes ce dimanche, de 13 h à 16 h, dans tout son réseau. Pour les Jardins du Campanile, il s’agira d’une occasion pour partager avec les visiteurs le fruit des efforts des derniers mois. Vendredi encore, des ouvriers s’affairaient aux dernières retouches.

Les travaux se sont étendus sur deux phases, du 21 septembre au 20 décembre, puis du 21 janvier au 26 avril... et quelques poussières.

«Habituellement, au Groupe Maurice, on procède à la réfection d’un ou deux étages par année, avec une partie d’aires communes», explique Annie Roy, directrice générale des Jardins du Campanile. «Ça prend alors deux ans et demi ou trois ans. L’an dernier, on s’est dit qu’on avait deux façons de faire: se maintenir dans le barda pendant tout ce temps ou donner un bon coup pour rentrer les travaux dans des délais plus restreints.»

La deuxième option a finalement été privilégiée. François Maurier, président du Groupe Maurier et partenaire du Groupe Maurice dans cette résidence du secteur Shawinigan-Sud, mentionne que la direction ne souhaitait pas allonger la période d’inconvénients de ses locataires. Et comme Luc Maurice, président du Groupe Maurice, l’avait affirmé l’automne dernier, la construction du Château Bellevue et de ses quelque 300 unités incitait à accélérer le pas.

L’échéancier de départ a été respecté, mais l’investissement prévu est passé de 1,9 million $ à 2,5 millions $ en cours de route.

Les aires communes ont été complètement modifiées, des bureaux ont été déménagés, la décoration a été refaite, l’éclairage a été modernisé. Des fresques ont été ajoutées à plusieurs endroits, notamment à la salle à manger et au nouvel espace dépanneur libre-service, équipé d’une borne interactive qui permettra aux usagers de payer leurs achats à toute heure du jour ou de la nuit.

«C’est la première qui est installée dans une résidence de retraite au Québec», témoigne fièrement Mme Roy.

La chapelle, la salle à manger, la bibliothèque, le salon Internet, la salle d’art, la salle d’entraînement, le salon de coiffure et la salle d’activités multifonctionnelle, équipée de son nouvel écran de 86 pouces, ont complètement changé de visage depuis l’an dernier. L’infirmerie, la salle de cinéma, le mobilier de la piscine et les vestiaires, la salle des employés ont aussi été modernisés. Le nouveau coup d’oeil n’a pas non plus épargné la réception.

«C’est un bon coup de barre», convient M. Maurier. «Nos résidents et nos employés ont été très patients. Nous sommes enfin arrivés au bout et les gens sont très fiers du résultat. Pour un projet de cette envergure, dans un milieu humain, on peut dire que dans l’ensemble, on s’en est très bien tirés.»

Les résidents ont pu acheter, pour 10 $ chacune, des chaises de l’ancienne salle à manger. Le montant de cette vente sera remis à la Maison Aline-Chrétien. D’autres organismes de la région recevront quelques meubles sous forme de dons.

Le complexe de 224 unités a également bénéficié d’un investissement de près de 700 000 $ en 2018 pour la revitalisation de 42 appartements. Une roue qui tourne à chaque année, de sorte que ce budget ne faisait même pas partie de la cure de Jouvence de 2,5 millions $ réalisée au cours des derniers mois.

En 2019, les bureaux administratifs bénéficieront à leur tour d’une remise à neuf. Des investissements sont également prévus pour l’aménagement paysager.

Après cette porte ouverte, les résidents fêteront ensemble, le 2 mai, la fin des travaux, le 12e anniversaire des Jardins du Campanile... et le 100e anniversaire de naissance de Jeanne d’Arc Gabanna.