Le FestiVoix de Trois-Rivières a dû revoir son plan d'urgence cette année pour assurer une meilleure sécurité des festivaliers.

Grands événements en Mauricie: la sécurité au coeur des préoccupations

Alors que le Festival d'été de Québec se montre prudent en raison des événements de nature terroriste survenus un peu partout dans le monde en renforçant ses mesures de sécurité autour des sites de spectacle à quelques jours des festivités, plusieurs événements à grand déploiement de la région mettent eux aussi la main à la pâte pour assurer la sécurité des festivaliers.
Que ce soit pour le Grand Prix de Trois-Rivières, le FestiVoix, le Festival western de Saint-Tite, l'Amphithéâtre Cogeco ou la Cité de l'énergie de Shawinigan, tous s'entendent pour dire que des mesures de sécurité améliorées comparativement à celles des dernières années sont ou seront mises en place lors de leur événement respectif. 
C'est d'ailleurs le cas pour FestiVoix de Trois-Rivières qui a dû revoir son plan d'urgence cette année, notamment en donnant plus de détails aux spectateurs concernant l'emplacement des différentes sorties d'urgence. 
«On a ajouté des mesures de sécurité supplémentaires, notamment avec des blocs de béton installés à l'entrée du tunnel, mais on a aussi augmenté le personnel qui s'occupe de la sécurité», précise le directeur général du FestiVoix, Thomas Grégoire. 
Même son de cloche pour la direction de la Cité de l'énergie de Shawinigan qui elle aussi  avoue être consciente du danger possible. 
«Même si le risque est faible, on aime mieux être plus prudent. Pour ce faire, on refuse les sacs à dos sur le site et le personnel porte une attention particulière à l'entrée pour assurer la sécurité de tous», mentionne le directeur général de la Cité de l'énergie, Robert Trudel.
De son côté, le Grand Prix de Trois-Rivières met en place des mesures de sécurité dignes de la Nascar. 
«Notre niveau de sécurité est basé sur les critères de la Nascar, donc on est très alerte avec la fouille des sacs. Ce qui est différent pour nous,  puisque le niveau d'alerte est moindre ici, c'est qu'on n'a pas de détecteur de métal», souligne le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère.
La sécurité avant tout
Dans l'optique d'offrir un spectacle de qualité et en toute sécurité, l'Amphithéâtre Cogeco, qui avait déjà rehaussé les mesures de sécurité d'un cran l'an dernier, conserve la même formule, avec notamment la vérification des sacs des spectateurs à l'accueil, en plus d'agents de sécurité armés de bâtons pour l'occasion.
Pour le Festival western de Saint-Tite, même si l'événement se déroule sur un vaste territoire, la sécurité des festivaliers est tout de même une préoccupation pour les organisateurs. 
«Si on regarde les mesures de sécurité, c'est différent pour nous puisque notre événement ne se déroule pas seulement dans un seul lieu, mais on a un plan d'intervention régulièrement mis à jour qui rassemble les pompiers, les policiers, la ville de Saint-Tite et le CLSC notamment. On tente donc le plus possible de prévoir et de contrôler ce qui pourrait se produire», conclut le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière. 
Rappelons que le Festival d'été de Québec effectuera des fouilles «plus étoffées» lors de sa 50e édition, en plus d'augmenter la présence policière sur place.