Des centaines de sacs de sable ont été retirés samedi à Batiscan.

Grande corvée à Batiscan

Maintenant que le phénomène des grandes marées est derrière nous et que le niveau du fleuve Saint-Laurent a diminué, les résidents de Batiscan ont enfin pu faire le ménage.
«Nous ramassons les sacs de sable, les réservoirs utilisés pour protéger des vagues et en même temps, on fleurit notre village. Après cette journée, les inondations seront derrière nous», mentionnait samedi Sonya Auclair, la mairesse de Batiscan. 
Une trentaine d'employés de la Ville de Québec sont venus prêter main-forte à la Municipalité. Ils avaient avec eux toute une flotte de véhicules très utiles pour faire un grand ménage. La mairesse de la petite localité n'avait que de bons mots pour cette aide reçue. Elle estime que sans le renfort de la Ville de Québec, Batiscan n'aurait pas nettoyé les endroits touchés par les inondations et retiré les sacs de sable si rapidement. 
«Ça aurait été impossible de faire ce travail sans cet équipement. Les travailleurs de Québec ont des camions avec des bennes hydrauliques, ce qui rend le travail encore plus sécuritaire», notait la mairesse qui va communiquer avec le maire de Québec, Régis Labaume, pour lui témoigner sa gratitude.
Les employés de la Ville de Québec étaient, à l'instar de leur contremaître, tout sourire pour donner un coup de main. «Nous avons fait un appel à tous et des employés ont levé la main. Ceux qui sont là sont ici sur une base volontaire avec le plaisir et le sourire», soulignait Stéphane Saint-Pierre, contremaître aux travaux publics à la Ville de Québec. 
Ce n'est pas fréquent de voir des employés d'une autre Ville venir travailler sur le territoire d'une autre municipalité. La dernière fois que Stéphane Saint-Pierre avait fait une telle opération, c'était à la suite des inondations de 2011. Il s'était alors rendu avec une équipe à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, dans la MRC du Haut-Richelieu. 
Au moment du passage de l'équipe du Nouvelliste en fin d'avant-midi samedi, le gros du travail était déjà complété. 
La soixantaine de personnes qui ont mis la main à la pâte pour la grande corvée de nettoyage, qui était combinée à celle organisée pour fleurir le village, ont eu droit à un repas offert gratuitement par le restaurant Le petit relais de Batiscan. Il s'agissait d'une façon pour cette entreprise de remercier les participants à la corvée.
La mairesse de Batiscan Sonya Auclair.
Des leçons tirées des inondations?
La Municipalité de Batiscan tire quelques leçons des inondations de ce printemps. La mairesse indique qu'une réserve de sacs de sable sera constituée pour que la Municipalité soit prête à intervenir rapidement lorsque le niveau du fleuve Saint-Laurent sera élevé et que les grandes marées sévissent. 
«Nous voulons avoir suffisamment de sacs pour être toujours prêts. Nous n'en avions pas», soutient la mairesse de Batiscan. 
Les réservoirs installés au bout du chemin Saint-Éloi Est comme brise-lames se sont avérés efficaces. La Municipalité entend les installer à cet endroit chaque printemps. 
«Nous les conservons et nous les réinstallerons l'automne prochain. Les installer quand on est dans l'eau, ce n'est jamais plaisant. Ç'a permis de protéger beaucoup les propriétés des vagues», note Mme Auclair. 
La mairesse de Batiscan va demander également à Québec l'autorisation de rehausser quelques routes touchées par les inondations. Pour l'instant, Québec refuse de rehausser les chemins en milieux humides. L'accès aux propriétés en zones inondables doit toutefois être assuré lors d'épisode de crue des eaux.