Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a reçu une bonne dose d’affection des enfants de l’école Jacques-Cartier - Notre-Dame, mardi matin. Il a choisi cette école du secteur Lac-à-la-Tortue pour sa quatrième participation au Grand défi Pierre Lavoie, dans un mois.

Grand Défi Pierre Lavoie: Angers remet ça

Shawinigan — Pour une quatrième fois, le maire de Shawinigan, Michel Angers, participera au Grand défi Pierre Lavoie, du 13 au 16 juin. Cycliste chevronné, il s’attend à parcourir environ 600 des 1000 kilomètres de l’épreuve durant cette période, au profit des enfants de l’école Jacques-Cartier - Notre-Dame du secteur Lac-à-la-Tortue, qu’il a choisie de parrainer avec un don de 1000 $.

Les quelque 200 jeunes lui ont d’ailleurs réservé tout un accueil dans le gymnase, mardi matin. Il leur a brièvement parlé de son travail, mais surtout, de sa passion pour l’activité physique depuis sa plus tendre enfance. Depuis qu’il a été élu maire en 2009, M. Angers a adopté une discipline presque militaire pour continuer à s’entraîner.

Le parrain du jour a également parlé du parcours de Pierre Lavoie. Le décès de ses deux jeunes enfants, victimes de l’acidose lactique, a visiblement bouleversé les écoliers. Les questions étaient très nombreuses après l’allocution.

M. Angers n’a pas caché qu’il abordait encore ce défi avec certaines craintes. Le déplacement en peloton réserve régulièrement de mauvaises surprises, convient-il.

Comme l’an dernier, le maire de Shawinigan a été désigné capitaine de l’équipe de l’Union des municipalités du Québec. Cette dernière est complétée par Catherine Lassonde (conseillère à Drummondville), Marc Parent (maire de Rimouski), Jasmin Savard (directeur général de l’UMQ) et Marie-Ève Tanguay (conseillère à Saint-Amable).

La sélection des écoles se fait parmi celles qui participent au Défi des cubes Énergie. À celle du secteur Lac-à-la-Tortue, la directrice, Denise Lafond, mentionne que le montant remis dans le cadre de ce parrainage servira à acheter du matériel sportif pour la cour de récréation. On parle notamment de lignage des surfaces de jeux, de ballons ou de modules.

M. Angers s’engage également à courir le dernier kilomètre du Défi marathon primaire de l’Énergie le 17 mai. Il joindra le groupe à l’entrée de la piste cyclable sur le chemin Riverside sur l’heure du midi, jusqu’au parc de la Rivière-Grand-Mère.

Parcours exigeant

Rappelons que les cyclistes partent tous de Saguenay et se rendront à Montréal. En cours de route, des escales à L’Anse-Saint-Jean, La Malbaie, Saint-Ferréol-les-Neiges, Québec, Thetford Mines, Warwick, Drummondville, Granby, Saint-Jean-sur-Richelieu et Brossard sont prévues.

Le capitaine de l’UMQ ne s’est pas gardé les tronçons les plus faciles.

«Ce sera tout près de 600 kilomètres», explique-t-il. «En particulier dans Charlevoix, où j’aurai la délicate tâche de partir de nuit pour monter la côte des Éboulements, jusqu’à Saint-Ferréol-les-Neiges. C’est l’étape la plus intense du circuit.»

De ses trois premières participations, M. Angers retient particulièrement l’atmosphère qui anime les cyclistes juste avant le grand signal.

«Le souvenir le plus marquant, c’est la fébrilité du départ», partage-t-il. «À chaque année, c’est la même chose. Quand le départ se fait entendre avec une musique toute particulière, 1000 cyclistes qui partent pour la première étape de 66 kilomètres, c’est un événement à vivre.»

Sportif aguerri, le maire de Shawinigan se risquerait-il à relever le défi du tour du lac à la Tortue, en ce printemps mémorable gâché par des travaux d’infrastructures inachevés?

«Selon les dernières nouvelles, la route est bien aplanie», souligne-t-il. «Ça roulerait même trop vite, de sorte qu’on nous demande que la Sûreté du Québec soit plus présente!»

«Je dirais que le Grand défi Pierre Lavoie et les travaux autour du lac, ce sont deux défis importants, avec des embûches, mais je suis convaincu que je relèverai les deux.»