Charles Massicotte-Bourbeau, directeur général de la Caisse de Mékinac-Des Chenaux et coordonnateur de l’événement, au centre, entouré des participants et des accompagnateurs du Grand défi Desjardins, au moment de quitter Saint-Tite pour la Floride, d’où ils amorceront leur périple.

Grand défi Desjardins: les cyclistes quittent Saint-Tite

SAINT-TITE — La quinzaine de cyclistes et les cinq accompagnateurs qui prennent part au Grand défi Desjardins, un périple de vélo qui les verra parcourir quelque 3500 kilomètres en une dizaine de jours, ont quitté Saint-Tite à bord de trois véhicules récréatifs, dans une atmosphère de fébrilité, mardi après-midi. Ils se dirigent vers Key West, en Floride, d’où ils partiront le 1er juin prochain, pour regagner Saint-Tite, où leur arrivée est prévue le 10 juin. Le but de cette randonnée hors-norme est d’amasser des fonds pour procurer de l’équipement sportif à 15 écoles des MRC de Mékinac et des Chenaux.

«Tout le monde est fin prêt», lance d’emblée Charles Massicotte-Bourbeau, directeur général de la Caisse de Mékinac-Des Chenaux, quatrième caisse à prendre part au Grand défi Desjardins. L’équipée, composée de dix hommes et cinq femmes, s’entraîne depuis des mois pour l’épreuve, relate-t-il. Les cyclistes sont issus de différents milieux. On compte notamment un médecin et un propriétaire de magasin de sport possédant des notions de mécanique de vélo, fait valoir celui qui est aussi coordonnateur de l’événement. On pourra faire face à différentes éventualités.

L’objectif de départ était d’amasser 120 000 $, rappelle-t-on. Or, celui-ci avait pratiquement été atteint au moment d’annoncer le défi, en janvier dernier. M. Massicotte-Bourbeau a donc déclaré avant le départ qu’il souhaitait maintenant atteindre 170 000 $. Si la collecte va bon train, il n’est toutefois pas question de révéler les résultats avant le retour de l’équipe, le 10 juin prochain. On souligne d’ailleurs que plus de 1400 élèves impliqués dans le projet seront au rendez-vous pour accueillir les cyclistes à leur arrivée. Au total, les montants amassés bénéficieront à plus de 2500 élèves de la région, fait-on valoir.

Or, si la cause des saines habitudes de vie sous-tend la démarche de l’équipée, celle-ci devra maintenant s’atteler à la tâche de relever le défi qu’elle s’est fixé. M. Massicotte-Bourbeau ne cache pas qu’une certaine nervosité plane dans l’air. «La vie professionnelle et la vie familiale font en sorte qu’on ne s’est peut-être pas toujours entraîné comme on voulait», confie celui qui est aussi père de deux jeunes garçons.

Par ailleurs, la randonnée représente également un important défi de logistique. Les équipes se relaient sur environ 400 kilomètres tous les jours, parcourant chacune entre 100 et 150 kilomètres. On doit prévoir les lieux de camping en conséquence et éviter les grands centres urbains, moins propices au cyclisme, quand cela est possible.

«On a confiance dans nos capacités, mais il faut voir maintenant comment on va avoir l’endurance pour soutenir l’effort et comment les bobos vont sortir» confie le directeur de caisse, sur un ton empreint de fébrilité.

On peut encore contribuer à la campagne de financement du Grand défi Desjardins en se rendant à l’adresse suivante: bit.ly/GDD2019 ou en visitant la page Facebook du Grand défi Desjardins. On pourra aussi suivre la progression des cyclistes sur cette même page, du 1er au 10 juin prochain.