Nancy Déziel, conseillère du district de la Rivière.

Graffiti disgracieux chez une conseillère municipale

La conseillère municipale du district de la Rivière, Nancy Déziel, a eu une bien mauvaise surprise en arrivant chez elle mercredi après-midi. Alors qu'elle s'apprêtait à entrer, elle a constaté que la voiture de son fils avait été vandalisée. Un message disgracieux avait en effet été tracé au feutre vert indélébile dans la vitre de la voiture.
À la suite de cette regrettable découverte, Mme Déziel a pris des mesures pour empêcher qu'un incident semblable ne se reproduise. Elle a notamment appelé la police, fait des demandes de soumissions pour installer des caméras, et écrit un message sur les réseaux sociaux dans l'espoir d'être entendue par le vandale. 
«Viens donc te tenir debout devant moi et me dire ce que tu as à me dire directement. C'est vraiment moche, et ça me donne une bonne idée de quel genre de personne tu es», peut-on lire sur sa page Facebook.
Mme Déziel a indiqué qu'elle ne pouvait pas prouver qu'il s'agissait d'une affaire personnelle, mais que le caractère du message laissait croire que le graffiti lui était adressé. La conseillère municipale a ajouté qu'elle voulait démontrer au coupable qu'elle ne céderait pas à l'intimidation.
Mme Déziel a également mentionné qu'elle n'était impliquée dans aucun différend qui aurait pu mener à l'incident. Elle souhaite par ailleurs que le coupable y repense à deux fois avant de recommencer, car elle ne veut pas que sa famille soit victimes d'incidents similaires.
En ce qui concerne la voiture de son fils, elle ne présente plus aucun signe de l'acte de vandalisme. Possédant une formation en chimie, Mme Déziel savait que du dissolvant pour vernis à ongles viendrait à bout du graffiti