Le Norvégien Andreas Bakkerud a remporté l'épreuve reine du premier week-du Grand-Prix de Trois-Rivières dimanche et n'a pas caché sa joie d'avoir battu tous ses adversaires du championnat de rallycross.

GP3R: un départ sur les chapeaux de roue

TROIS-RIVIÈRES — C’est une première fin de semaine tout en spectacle qui a été offerte aux amateurs présents au circuit de Trois-Rivières dans le cadre de la 50e édition du GP3R.

Aux yeux du directeur général de l’événement, Dominic Fugère, les attentes ont été atteintes et même dépassées à l’issue de ces trois jours d’activités. «Le souriromète a atteint son paroxysme. Nous avions eu une superbe année l’an dernier et pour celle-ci, malgré que n’ayons pas encore de chiffres, nous avons un excellent feeling. Nos bénévoles et le public ont adoré», explique-t-il.

À l’occasion des noces d’or de l’événement, le public a eu la chance de voir à l’œuvre une panoplie de séries différentes toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Présenter une aussi grande diversité de séries de haut calibre est une grande source de fierté pour l’équipe d’organisation du GP3R. «Ce qui m’a le plus marqué, c’est le spectacle offert par toutes nos séries, du rallycross à la super moto. Le GP3R se fait un devoir de présenter une grande variété de séries et le fait de les voir offrir un tel spectacle est extrêmement positif», a fait savoir M. Fugère.

Le nombre de spectateurs présents dans les gradins lors du premier week-end a su satisfaire les attentes de l’équipe d’organisation du GP3R.

La toute nouvelle série québécoise McGregor, qui met en scène de puissantes camionnettes, a même effectué une première apparition lors du Grand Prix. Si tout se déroule pour le mieux, les bolides devraient être de retour en piste l’an prochain.

Par ailleurs, la cellule orageuse qui a traversé le ciel trifluvien samedi après-midi, faisant fuir au passage bon nombre de spectateurs, n’a pas été que désavantageuse pour l’équipe du GP3R, qui a pu constater l’efficacité du protocole d’évacuation pour la toute première fois en 50 ans. Aux dires du directeur général, l’évacuation s’est très bien déroulée et la journée est loin d’avoir été gâchée par cet inconvénient.

Tanner Foust et Scott Speed

Bon week-end, mais avenir nébuleux pour le rallycross à Trois-Rivières

Les différentes séries de rallycross ont connu du succès, samedi et dimanche, grâce à des courses enlevantes ponctuées de plusieurs rebondissements. Cependant, rien n’est encore coulé dans le béton quant à l’avenir de ce type de courses au GP3R. «Nous sommes présentement en négociations pour le prochain contrat liant l’événement à la FIA. L’objectif de notre organisation est de renouveler cette entente. Maintenant, il reste à voir si nos partenaires seront d’accord d’appuyer l’événement. Du côté de la FIA, une volonté de revenir a également été exprimée. On peut donc dire que ça augure bien pour le retour du rallycross», souligne le directeur général. Il est à noter que l’entreprise Monster Canada n’avait pas renouvelé sa commandite pour l’édition de cette année.

Des retombées notables pour la Ville

Pour le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, cet événement n’a amené que du positif dans l’ensemble de la ville jusqu’à présent. «La première fin de semaine a déjà des retombées très intéressantes pour nous. Ça a un rayonnement profitable, et ce, non seulement sur le plan de la vie au centre-ville et autour du site, mais aussi sur la diffusion de l’événement à l’international. C’est quelque 160 pays qui ont entendu parler du GP3R cette année. Une portée qui est exceptionnelle pour la Ville de Trois-Rivières.»

De plus, il s’est dit particulièrement impressionné par la qualité du spectacle offert. «On y présente un calibre vraiment élevé. Il est plus qu’intéressant de voir les courses et de constater toutes les stratégies qui peuvent être employées par les pilotes. Le rallycross est une découverte pour moi depuis deux ans et j’adore la discipline.»

Plusieurs courses de rallycross ont pris place sur le circuit du GP3R tout au long de la fin de semaine.

Place à la Nascar

Cette semaine, toute l’équipe du GP3R s’affairera à mettre la table pour le fameux week-end Nascar qui, semble-t-il, ne décevra pas les spectateurs. Le directeur général est d’ailleurs incapable de cacher son enthousiasme face à l’action qui attend les partisans pour cette deuxième portion du Grand Prix. «C’est un buffet de Québécois capables d’enlever les honneurs qui s’élanceront sur la piste cette année. Et c’est sans parler des autres pilotes de grand talent qui seront sur la grille de départ. Si tout se déroule comme prévu, le spectacle sera au rendez-vous. Du moins, la fenêtre est grande ouverte pour toute une fin de semaine», conclut M. Fugère.

Avec une telle entrée en scène, les attentes promettent d’être élevées lors du prochain week-end.