Quelques pilotes de NASCAR, dont le meneur au championnat Louis-Philippe Dumoulin, ont fait plaisir aux passants en signant des autographes.

GP3R: de chaudes luttes à prévoir

TROIS-RIVIÈRES — Une fin de semaine de rêve se profile à l’horizon au Grand Prix de Trois-Rivières. Les batailles en piste s’annoncent épiques avec plusieurs pilotes locaux impliqués dans une lutte au championnat. Le défi lancé par l’humoriste Michel Barrette au maire de Trois-Rivières alimentera aussi les discussions. Mieux encore, le soleil sera le plus fidèle spectateur des courses, et ce pour les trois jours de compétitions.

«Comme promoteur et organisateur, c’est de bon augure. Comme fan de courses, j’ai vraiment hâte à ce week-end», s’emballe le directeur général Dominic Fugère, déjà témoin du record d’achalandage enregistré pour la portion rallycross de son événement, il y a une semaine.

Est-il possible de répéter le coup en vue des festivités de NASCAR Canada? «Notre objectif, année après année, c’est d’être meilleur que l’édition précédente. Les planètes s’alignent pour que ce soit le cas en 2018, tant au niveau sportif que météorologique. En termes de préparation organisationnelle, nous n’avons jamais été autant à l’avance dans nos échéanciers.»

Tant mieux si c’est le cas, parce que les amateurs risquent d’être de nouveau au rendez-vous, de vendredi à dimanche au parc de l’Exposition. L’épreuve reine de la série NASCAR Pinty’s ralliera 22 voitures. On a déjà vu plus de participants, sauf qu’en ce qui a trait à la qualité des pilotes, il n’y a rien à redire.

Le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin, meneur au classement général, devra batailler dur contre un peloton relevé, composé entre autres de Marc-Antoine Camirand (troisième), Alex Tagliani, Andrew Ranger, Kevin Lacroix, D.J. Kennington et Cole Powell. Son frère Jean-François sera aussi de la fête, tout comme Alex Labbé, qui partira du fond de la grille puisqu’il prend part à une course de la série américaine Xfinity, la veille en Ohio. Il ne pourra pas qualifier sa voiture à Trois-Rvières. Qu’à cela ne tienne, avec les nombreuses relances propres au circuit du GP3R, Labbé aura sa chance de jouer du coude avec les meneurs. Même chose pour Luc Lesage, un autre pilote de Trois-Rivières, inscrit dans la série principale. Cette course très attendue aura lieu dimanche après-midi.

«À 22 voitures, tu n’as pas de traîneux de lunch comme on dit! C’est bien comme ça, car plusieurs pilotes peuvent aspirer à la victoire. Il y aura aussi des arrêts aux puits obligatoires cette année. Il faudra user de stratégies pour gagner.»

Lévesque contre Barrette
Cinq autres séries animeront le spectacle dans les rues de la ville et les fans connaissent la plupart d’entre elles, sauf peut-être le Championnat canadien de stock-car (CSCC LMS). Le prometteur Raphaël Lessard, 17 ans à peine, se mesurera à d’excellents pilotes comme Jean-François Déry et Pier-Luc Ouellette, champion mondial de karting.

Zoé Duquette, la conjointe du pilote de Trois-Rivières Kevin King, en compagnie de l’enfant du couple, la petite Olivia.

La Coupe Nissan Micra attirera la curiosité, en raison du défi lancé par Michel Barrette à Yves Lévesque. Le maire a osé dire à l’humoriste, l’an dernier, qu’il était meilleur sur scène que derrière un volant en course automobile. Orgueilleux, M. Barrette a donné rendez-vous au politicien cette année... pour régler tout ça en piste.

Celui qui enregistrera les meilleurs résultats en fin de semaine verra l’autre tondre la pelouse du parc Champlain. Avec une tondeuse sans moteur, évidemment!

«J’avais donné le choix au maire entre un combat de boxe et une course. Je pense qu’il a pris la bonne décision, mentionnait Michel Barrette, jeudi soir en arrivant au parc portuaire, après un défilé au centre-ville où il n’est pas passé inaperçu. J’ai hâte de battre Yves. J’ai tout aussi hâte de voir mes deux garçons lui soutirer un tour ou deux en piste. Écoute, ils sont pas mal plus rapides que nous! Je vais m’arranger pour qu’ils envoient la main à Yves... et peut-être une couple de médicaments. Il en aura besoin! Il est tellement sur les nerfs, je ne pense pas qu’il va réussir à dormir d’ici samedi!»

Le maire Lévesque brillait par son absence jeudi, sauf qu’il a fait ses devoirs. Accompagné du champion en titre de la Coupe Nissan Micra Olivier Bédard, il a été évalué mardi sur le circuit de Sanair. Le responsable de la série, Jacques Deshaies, s’est montré satisfait de ses tours de piste.

«Il y a beaucoup d’éducation à faire. Le maire avait lancé que ça ne lui dérangeait pas de briser la voiture, je lui ai rappelé que nous étions une série sans contact», sourit M. Deshaies, qui n’ose pas trop s’avancer sur l’issue de ce duel. «Michel est un excellent pilote, il ne prend pas de risques inconsidérés. En Coupe Micra, tout le monde mise sur la même monture, ce n’est pas évident de conduire dans un peloton. Yves Lévesque va couvrir que 26 voitures sur la grille, 26 jeunes et vieux loups!»

On pense même que des alliances pourraient se former entre des proches des deux pilotes. Barrette bénéficiera entre autres de la présence de ses deux fils en piste. Ça promet!

Du côté des meneurs, Olivier Bédard et le Trifluvien Kevin King devraient encore une fois rouler à l’avant. King n’a jamais gagné au GP3R et il a soif de victoire dans les rues de sa ville d’adoption.

Les portes ouvrent à 12 h 30 vendredi pour des pratiques. Des séances de qualifications sont prévues dès 16 h 30. Deux courses figurent à l’horaire en soirée. Les amateurs pourront entrer sur le site gratuitement tout au long de la journée.