Les propriétaires de résidences privées pour personnes âgées auront deux ans de plus pour installer des gicleurs.

Gicleurs dans les résidences: Québec bonifie son aide et repousse l’échéance

QUÉBEC — Les propriétaires de résidences privées pour personnes âgées auront deux ans de plus que prévu pour installer des gicleurs dans leur établissement.

Ils auront droit aussi à un meilleur soutien financier du gouvernement pour effectuer les travaux.

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a dit mercredi, en conférence de presse, que le temps était venu de constater l’échec du programme mis en place en 2015 et de prendre les mesures nécessaires pour corriger le tir et accélérer la cadence.

En cas d’incendie, près de la moitié des résidences privées pour personnes âgées ne sont toujours pas munies de gicleurs, malgré l’obligation d’en installer.

Mme Blais a fait valoir que les irritants du programme mis en place par le gouvernement précédent, notamment sur le plan financier, étaient trop nombreux, certains propriétaires de résidences préférant fermer leurs portes plutôt que de se conformer aux règles.

Québec va donc faire passer de 3300 $ à 5000 $ le montant de la subvention versée pour chaque gicleur installé. On va aussi procéder plus rapidement pour effectuer les paiements.

La date limite pour munir ces résidences de gicleurs avait été fixée à décembre 2020. Elle est désormais repoussée à décembre 2022 pour donner le temps requis aux propriétaires de s’ajuster.

Il peut en coûter quelque 300 000 $ pour installer des gicleurs dans une résidence.

On compte 1791 résidences de ce type au Québec, dont seulement 799 sont actuellement munies de gicleurs en cas d’incendie.

La décision d’imposer à toutes les résidences privées pour aînés d’installer des gicleurs avait été prise par le gouvernement à la suite de l’incendie majeur survenu en janvier 2014 dans une de ces résidences située à L’Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup, une tragédie qui avait entraîné la mort de 32 personnes âgées.