Yvon Deshaies

Gestion de l'aréna de Louiseville: Deshaies ouvert à une régie

Depuis le temps que Louiseville veut régler la répartition des frais d'administration de son aréna avec ses voisins, la solution pourrait passer par la création d'une régie.
Le dossier des frais de gestion de l'aréna revient dans l'actualité depuis que l'Association du hockey mineur de Louiseville tente depuis quelque temps de faire diminuer les coûts de location de la glace afin de réduire les frais d'inscription en hausse depuis septembre 2014. En 2017-2018, les frais exigés par la Ville au hockey mineur seront de 80 $ l'heure. Les mêmes frais seront imposés au Club de patinage artistique de Louiseville. Cela représente une hausse de 10 $ par rapport à 2016-2017 et de 20 $ par rapport à 2015-2016. Ces frais en hausse poussent vers le bas le nombre de jeunes sportifs et sportives.
Cette proposition a été refusée par la Ville de Louiseville, le conseil préférant s'en tenir au plan établi en 2014, étant donné que les frais d'exploitation de l'aréna sont évalués à 135 $ l'heure. Mais le maire Yvon Deshaies avance qu'à son prochain mandat, s'il est réélu en novembre, il lancera l'idée de créer une régie de l'aréna.
«Il faudra s'asseoir avec les municipalités voisines pour organiser quelque chose. Une régie avec des élus de l'extérieur de Louiseville dans un conseil de l'aréna? Si le prochain conseil veut, je suis ouvert à ça. Moi, je pense que c'est possible. On en a une pour l'aqueduc (la Régie d'aqueduc de Grand Pré) et ça marche. On ne parlera plus d'un équipement supralocal, mais bien d'une régie. Organisons-nous pour qu'on puisse être bien.»
Selon le maire de Louiseville, les frais d'exploitation de l'aréna local sont de 750 000 $ par année. La Ville touche des revenus d'environ 350 000 $. Le reste de la facture est épongé par les contribuables louisevillois.
«Un sou de taxe à Louiseville rapporte 53 000 $. L'aréna représente environ 6,5 cents du 100 $ d'évaluation. Sans ça, on réussirait à avoir un taux de taxe en bas d'un dollar du 100 $ d'évaluation», raconte M. Deshaies, en rappelant que le taux de taxe actuel est de 1,06 $ par tranche de 100 $ d'évaluation.
Le débat entourant les frais d'inscriptions a débuté en 2014. Les élus ont alors mis fin à la gratuité des heures de glace. Pour ne pas pénaliser les jeunes athlètes de son territoire, Louiseville absorbe la part des frais d'inscription reliée aux heures de location de glace.
La Ville a invité ses voisins à participer à des rencontres en 2014 afin de les inciter à aider leurs jeunes sportifs. Seules Yamachiche (175 $ par enfant) et Saint-Édouard-de-Maskinongé (20 % de l'excédent payé pour le tarif aux non-résidents jusqu'à un maximum de 50 $ par enfant) donnent un coup de pouce financier à leurs jeunes.
Maskinongé et Sainte-Ursule faisaient partie il y a trois ans des municipalités fermées à l'idée d'aider leurs jeunes hockeyeurs et leurs patineuses artistiques. Le conseil de Maskinongé ne veut pas favoriser un sport au détriment d'une autre activité. De plus, Roger Michaud refuse d'investir l'argent des contribuables maskinongeois, à moins d'avoir un mot à dire dans la gestion de l'aréna. Le maire de Maskinongé démontre une certaine ouverture quant à la création d'une régie.
«L'intention est bonne. Il s'agit de la pousser plus loin. Si tu veux créer une régie, tu dois être ouvert à des commentaires et à laisser de la place. Si le maire Deshaies est ouvert, qu'il nous en parle. Si on est invité, je suis ouvert à toute discussion.»
Le maire de Sainte-Ursule, Réjean Carle, croit lui aussi que sa Municipalité devra avoir voix au chapitre si jamais le conseil décide de participer à l'exploitation de l'aréna. Ce dossier ne fait pas partie des discussions à court terme et devra être réglé par les élus qui seront en poste à compter de novembre prochain. Mais même si une régie peut représenter une option, elle n'est peut-être pas la seule.
«Jusqu'à maintenant, la meilleure idée selon moi est l'utilisateur-payeur. Ce qui serait important est d'avoir au moins une discussion pour savoir ce qui est bon pour l'aréna. Une régie? Il faudrait voir. Mais il faudra montrer aux citoyens que beaucoup de taxes reviennent à Louiseville pour la polyvalente, l'hôpital. Et dans notre MRC, il y a aussi Saint-Boniface qui a un aréna, Saint-Alexis qui a une patinoire couverte. Est-ce que ces deux municipalités vont se virer de bord et demander la même chose?»