Frédéric Dion continue de se préparer en vue de la conquête du pôle intérieur de l’Amérique du Sud, en novembre prochain.

Frédéric Dion: un triathlon, en attendant l’Amérique du Sud... et une deuxième Opération banquise

Shawinigan — Rencontré à l’occasion des Défis du Parc, où il participait dimanche matin à l’épreuve de triathlon, l’aventurier et conférencier Frédéric Dion était tout sourire. «C’est de l’entraînement, c’est pour être avec mes amis, rencontrer le monde, et c’est une organisation qui est tellement “sur la coche”», expliquait-il alors qu’il s’apprêtait à prendre le départ de l’épreuve, pour une deuxième année consécutive.

L’aventurier raconte être toujours en préparation de la deuxième des sept expéditions qui doivent le mener aux «pôles d’inaccessibilité» des sept continents, soit leur point central. Après celui de l’Antarctique, le pôle auquel il s’attaquera, en novembre prochain, sera celui de l’Amérique du Sud.

C’est en compagnie de Jacob Racine et Daniel Barriault que Frédéric Dion entend atteindre le pôle intérieur du continent sud-américain, situé au Brésil. Rappelons que le trio s’était retrouvé au cœur d’une controverse l’hiver dernier. L’«Opération banquise», qui visait à consolider les liens au sein de l’équipe et qui consistait à se laisser dériver sur le fleuve «à bord» d’un morceau de banquise entre Trois-Rivières et Québec, avait en effet provoqué l’arrêt du trafic maritime sur la voie navigable.

«Je suis super fier de ce projet-là», maintient Frédéric Dion, qui annonce que l’équipée compte récidiver l’hiver prochain. «On a voulu le faire en collaboration avec les entités sur le fleuve, ce qu’ils ont refusé. On l’a fait pareil et on a prouvé que ça se faisait. On va le refaire et idéalement, il faudrait qu’ils participent», soutient-il, en convenant que son équipe s’y prendra plus tôt pour ficeler le projet. «Pour la prochaine, ça va bien se passer», assure-t-il.