Frédéric Dion a grimpé dans un arbre de 16 mètres à 139 reprises, mardi, dans le cadre du Défi Everest.
Frédéric Dion a grimpé dans un arbre de 16 mètres à 139 reprises, mardi, dans le cadre du Défi Everest.

Frédéric Dion s’attaque à l’Everest… à partir de chez lui! [VIDÉO] 

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL — L’aventurier bien connu Frédéric Dion s’est lancé, de façon symbolique bien sûr, à l’assaut du mont Everest en compagnie de trois compagnons aventuriers.

Dans le cadre de la huitième édition du Défi Everest, Frédéric Dion, qui agit comme ambassadeur provincial de l’événement pour une deuxième année consécutive, a effectué, au cours de la journée de mardi, 139 montées d’un arbre de 16 mètres afin d’atteindre le quart (environ 2200 mètres) des 8848 mètres qu’il faut gravir afin d’atteindre le sommet de la mythique montagne. Il s’est exercé chez lui, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

«Ça m’a pris 5h30. Ç’a été mieux que je pensais. Je me suis ‘’planté’’ en vélo de montagne il y a dix jours et j’ai un bleu qui part du haut du dos à qui va jusqu’à ma cuisse. Je pensais donc que ça serait pénible en commençant ce matin, mais ça ne m’a pas causé de problème d’un point de vue mécanique», raconte l’aventurier dont l’ascension réelle du mont Everest ne fait pas partie de ses faits d’armes.

Mercredi, ce sera au tour de ses coéquipiers Yvan L’Heureux (Rivière-du-Loup), Hélène Dumais (Terrebonne) et Ovide Clouet (Gaspé) de s’attaquer eux aussi à leur défi de 2200 mètres. Ils le feront respectivement en sautant sur un «box jump» de 75 centimètres de haut le plus grand nombre de fois possible, en grimpant des cordes, des filets ainsi que des échelles et en montant une pente abrupte en vélo à répétition.

«Les plus grandes aventures deviennent possibles à partir du moment où on se fixe un objectif et qu’on progresse un pas à la fois. Gravir l’équivalent de la plus haute montagne sur terre seul ou en équipe, c’est une expérience qui reflète parfaitement cette façon d’accéder au succès. Cette année, on repousse nos limites en atteignant les distances dans des contextes hors de l’ordinaire», mentionne Frédéric Dion en précisant que toute la population est invitée à prendre part à ce défi virtuel tout au long du mois de septembre.

Toutes les équipes inscrites au défi, qui a comme objectif l’amélioration et le maintien d’une bonne forme physique ainsi que l’aide à autrui par un acte d’entraide et de générosité, doivent effectuer une collecte de fonds, qui seront remis à 100 % à l’organisme de leur choix.

Il est possible d’encourager Frédéric Dion et ses coéquipiers en se rendant au http://www.defieverest.com et en faisant un don à l’équipe «Les Aventuriers».