Le chef de la CAQ, François Legault, était accompagné du préfet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde, et du maire de Louiseville, Yvon Deshaies, pour constater l'impact des inondations.

François Legault en visite à Louiseville

En visite jeudi à Louiseville, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a fait savoir que le gouvernement du Québec devra aider les municipalités à la suite des inondations.
«Ma job, ça va être de m'assurer que les promesses soient tenues et qu'on n'oublie pas les gens de Louiseville et les inondés dans les prochaines semaines et prochains mois», a-t-il indiqué, aux côtés du maire Yvon Deshaies et du préfet de la MRC de Maskinongé, Robert Lalonde.
Le leader caquiste appréhende «de gros dommages» aux routes. «Il y aura des montants importants à investir. Il va falloir que le gouvernement aide de ce côté-là. Et la MRC de Maskinongé n'est pas très riche. Déjà, on a besoin d'un fonds de diversification économique alors qu'il y a un peu de compétition avec Trois-Rivières et Bécancour», a-t-il commenté.
Quant à l'aide aux citoyens touchés, celui-ci s'interroge sur la limite de l'indemnisation. «Dans certains cas, les maisons sur le bord de l'eau ont pris plus de valeur. Souvent, les maisons représentent les actifs de toute une vie, il faut donc les aider», croit M. Legault qui questionne également «la reconstruction dans les zones inondables».
S'il a tenu à se déplacer, c'est non seulement, dit-il, pour constater les dégâts, mais aussi «pour encourager tout le monde et leur dire qu'il ne faut pas lâcher». «Il faut s'assurer surtout qu'une fois que les caméras et les journalistes auront quitté, les promesses vont être tenues. Il y a des citoyens qui sont inquiets, mais il y a aussi les gens de la municipalité», a-t-il prévenu.
Le chef de la CAQ s'est montré relativement satisfait de la réaction gouvernementale. «Actuellement, je pense que tout est fait par la Sécurité civile, par les gens des municipalités, par le gouvernement du Québec. On a fait venir l'armée au bon moment. Je suis content de voir l'entraide de tous les citoyens du coin. Maintenant, il faut s'assurer de la suite et commencer à penser aux remboursements des résidents et des municipalités pour les infrastructures», a-t-il conclu.