Le ministre des Transports, François Bonnardel, expliquant le projet de doublement de l’autoroute 55.
Le ministre des Transports, François Bonnardel, expliquant le projet de doublement de l’autoroute 55.

François Bonnardel annonce le doublement de l’autoroute 55

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Bécancour — Le ministre des Transports, François Bonnardel, et le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, ont confirmé jeudi le doublement des voies de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie afin de sécuriser «une fois pour toutes» ce lien routier stratégique au Centre-du-Québec. 

Les travaux devraient débuter à la fin de 2022 si l’Assemblée nationale adopte le projet de loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure, déposé par la présidente du Conseil du trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel. Il s’agirait alors d’un gain significatif de trois ans sur l’échéancier habituel.

«Les gens du Centre-du-Québec et de la Mauricie attendent depuis beaucoup trop longtemps le doublement de l’autoroute 55, visant à accroître la sécurité des usagers. Notre gouvernement s’est engagé à le faire et aujourd’hui, c’est le temps d’aller de l’avant. Si nous avons l’appui des partis d’opposition pour adopter rapidement le projet de loi no 66, nous pourrons débuter les travaux dès 2022», a insisté M. Bonnardel lors d’un point de presse tenu à l’Auberge Godefroy, à Bécancour.

«Je suis heureux de voir notre gouvernement mettre en marche ce projet pour lequel j’ai beaucoup travaillé et qui était ma promesse électorale. À terme, sa réalisation profitera à tous les usagers de l’autoroute 55, puisqu’ils circuleront désormais sur une route sécuritaire et adaptée à la réalité d’aujourd’hui. Pour mes concitoyennes et concitoyens qui habitent dans le secteur, cette nouvelle sera particulièrement bien accueillie, puisque des intersections problématiques disparaîtront. Enfin, l’économie régionale profitera certainement de ces améliorations importantes à notre réseau routier. Comme député, je continuerai à suivre de près le cheminement du dossier», a déclaré Donald Martel.

À l’avant-plan, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, posant fièrement alors qu’il est entouré de la mairesse de Nicolet et préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska, Geneviève Dubois, du ministre des Transports, François Bonnardel, et du maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

«L’autoroute 55 est un axe routier important pour la région du Centre-du-Québec et ce projet permettra d’en améliorer la fluidité. Ce projet, en plus de contribuer à la relance, aura des effets positifs sur notre économie locale et régionale», a fait savoir par voie de communiqué le ministre régional, André Lamontagne.

Impliqué dans une mobilisation citoyenne, Rémi Provencher s’est dit très heureux de l’annonce. «Je pense que le gouvernement est sérieux dans ses démarches actuellement. La première pelletée de terre va se faire avant la fin du mandat», a indiqué celui qui privilégie le tronçon de Saint-Grégoire à Saint-Célestin en raison du trafic et des nombreuses intersections.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, rappelle qu’il s’agit d'un axe important pour son milieu. «Beaucoup de transporteurs utilisent cette voie-là et j’ai quand même des municipalités de la MRC qui sont logées sur le bord de la 55. Donc, c’est une excellente nouvelle.»

Selon le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, «les astres sont mieux enlignés qu’ils l’ont déjà été dans le passé pour d’autres annonces qui pouvaient s’apparenter à celle-là, avec le projet de loi 66».

«Je suis satisfait de voir que ça avance. On n’est pas sur un feu de paille cette fois-ci. On est parti pour une réalisation, elle va être longue, mais elle va se faire», a-t-il fait savoir.

Le projet de sécurisation de l’autoroute 55 entre Bécancour et Sainte-Eulalie consiste en le doublement des voies sur 25 kilomètres, l’ajout d’une séparation physique entre les deux directions et le réaménagement des quatre intersections situées sur ce tronçon.

La majorité des activités d’arpentage requises pour le projet ont été finalisées au cours de l’été 2020. Une partie des sondages nécessaires dans le cadre de l’étude géotechnique est prévue cet automne. Les sondages vont permettre au Ministère de bien connaître la nature des sols afin de s’assurer que le développement du projet tient compte des particularités et des caractéristiques du secteur.

Un comité de suivi avec le milieu est en préparation. Une première rencontre se tiendra avant la fin de l’année 2020.

Depuis le début de l’été, des interventions ont permis de sensibiliser les usagers de la route à la présence d’intersections afin d’améliorer la sécurité dans le secteur: l’ajout de clignotants aux panneaux annonçant les intersections afin d’accentuer leur visibilité et d’augmenter la vigilance des usagers de la route; l’installation de panonceaux de distance à l’approche des intersections; la mise en place de panneaux à messages variables permettant de sensibiliser les usagers de la route à la vitesse ainsi qu’à la présence d’intersections, en rotation.