Le maire de Saint-Justin, Jean-Claude Gauthier

Frais d'avocat du maire: Saint-Justin ne paiera pas automatiquement

Le conseil de Saint-Justin se réserve le pouvoir de payer ou non les factures d'avocat du maire Jean-Claude Gauthier en lien avec sa cause devant la Commission municipale du Québec.
M. Gauthier est convoqué par la Commission municipale du Québec, car il fait face à une plainte en déontologie. Il a embauché un avocat pour l'accompagner dans sa défense et ce dernier réclame à la Municipalité de Saint-Justin des frais de quelque 12 000 $.
«Il a choisi d'être représenté par un avocat même s'il peut se représenter seul», a dit le conseiller Denis Frappier dans le préambule de la décision de Saint-Justin de laisser au conseil le soin de payer ou non les frais d'avocat de M. Gauthier.
Dans les autres considérants appuyant la décision du conseil, on mentionne que le maire Gauthier s'expose à une peine variant d'un blâme à une suspension de 90 jours s'il est reconnu coupable de ne pas avoir respecté le code d'éthique de sa Municipalité. 
Celle-ci n'a jamais accordé de mandat à l'avocat représentant le maire.
De plus, la cause qui devait avoir lieu les 22 et 23 novembre a été reportée à une date ultérieure en raison de la grève des avocats du gouvernement du Québec.
La résolution demande que la facture soit retournée à l'avocat de M. Gauthier.
Ce dernier devra ensuite réclamer en son nom les frais au conseil et ce sont les élus qui trancheront.
Proposée par le conseiller Robert Francoeur et secondée par M. Frappier, la résolution a reçu l'appui de François Gagnon, d'André Clément et de Johanne Pâquet. 
Seule la conseillère Guylaine Bellemare s'y est opposée.
La cause de Jean-Claude Gauthier fait suite à une plainte déposée par Michel C. Cousineau, l'adversaire politique de M. Gauthier à l'élection de 2013. 
Après analyse du dossier, la CMQ a décidé de convoquer le maire en audience.