Gaétan Boivin, président-directeur général de l'APTR, se montre inquiet à propos du navire Chaulk Determination.

Foyer des marins: le Port de Trois-Rivières déçu

Le président directeur général du Port de Trois-Rivières, Gaétan Boivin, s'est dit extrêmement déçu de l'attitude de l'évêché qui vient de se retirer du Foyer des marins, une oeuvre de charité fondée par Mgr Martin Veillette en collaboration avec le port.
«Honnêtement, je trouve ça particulier que l'évêché laisse tomber ça. C'est pourtant en plein dans la mission de l'Église et tout à fait en lien avec le discours de Mgr Luc Bouchard qui dit "qu'il faut s'occuper du travail de terrain et non de la structure''. Dans le cas du Foyer des marins, c'est le port qui s'occupe de la structure. Il a d'ailleurs deux représentants au conseil d'administration du foyer. Une rencontre a eu lieu lundi dernier, c'est important que ça continue. Je leur ai dit que s'ils avaient des besoins particuliers, de nous les exprimer.»
M. Boivin plaide que le besoin pour les marins est bien réel et que si un port est une porte ouverte sur le monde, le Foyer des marins est une porte ouverte sur la ville où ils débarquent. Son directeur et aumônier, Jocelyn Robichaud, est d'ailleurs parmi les premières personnes à monter à bord d'un navire en provenance de l'étranger afin de parler aux marins et de les informer des services disponibles pour eux. Des services en trois langues.
Le directeur du port ajoute que déjà le printemps dernier, alors qu'il avait été avisé de rumeurs, il avait tenté une intervention auprès de l'évêque de Trois-Rivières. «Ce fut une fin de non-recevoir. De ce côté-là, j'abandonne en ce qui me concerne, a-t-il laissé tomber. Au niveau de notre partenariat, j'ai été très déçu.»
Pour M. Boivin, il est clair que la balle est dans le camp du conseil d'administration qui, dit-il, doit maintenant mobiliser ses partenaires. «Heureusement, le don important que le foyer a reçu va nous permettre de continuer à fonctionner le temps de remplacer la permanence et de se restructurer. On m'a garanti qu'il n'y aura pas d'interruption de service dans les prochains mois.»
M. Boivin est formel, compte tenu des conditions de vie parfois très dures sur certains navires en provenance de l'étranger, un service comme le Foyer des marins est indispensable, surtout en hiver. «Ce ne n'est pas le cas sur tous les navires mais il y aura toujours des navires où ce sera nécessaire.» Il a par ailleurs tenu à rendre hommage à Jocelyn Robichaud qui prend sa retraite. «Son départ représente une double perte pour nous. Il est l'image du Foyer des marins.»