La 19e édition de Widewood, Festival de la solidarité musicale, a attiré 700 personnes.

Foule record pour Widewood

TROIS-RIVIÈRES — Un nombre record d’environ 700 festivaliers se sont rendus à Saint-Georges-de-Champlain ce week-end pour la 19e édition du Festival de la solidarité musicale Widewood. Le spectacle de Philippe Brach a notamment permis la vente de billets supplémentaires.

«On est vraiment content et emballé des chiffres officiels qui démontrent qu’on a accueilli environ 700 festivaliers. C’est vraiment plus que les années précédentes», a souligné la responsable des communications de l’événement, Sandie Trudel.

Rappelons qu’un nombre record de passeports avait été vendu en prévente et que des billets journaliers étaient disponibles aux guichets du festival. En plus des nombreuses activités organisées pour toute la famille, un mariage a été célébré samedi sur le site de Widewood. C’est une festivalière régulière qui avait approché les organisateurs pour célébrer son mariage pendant le festival, faisant de la journée de samedi la plus grosse des quatre planifiées.

«Le mariage a été célébré devant le public, sur la scène. Il y avait une soixantaine d’invités qui ont permis une plus grande vente de billets. Ça a vraiment été spécial et unique comme moment. Il y a eu un rassemblement important pendant le mariage, même que certains allaient chercher d’autre monde sur leur campement pour qu’ils viennent voir ça. On a tous été touchés de voir ça et la mariée était super satisfaite de son mariage», a indiqué Mme Trudel.

Les visiteurs ont profité du camping gratuit sur le site du festival.

Le tant attendu spectacle de Philippe Brach, samedi soir, a été à la hauteur des attentes, selon les organisateurs. «Il cadrait parfaitement dans notre programmation et dans le genre de festival qu’on a. Il a été très généreux avec le public, vraiment ouvert et il a compris que les gens étaient là pour le plaisir. On a rejoint notre clientèle visée de 18-45 ans», a confirmé la responsable des communications.

Cette année, les organisateurs de Widewood désiraient rejoindre un public plus large, en y organisant des activités autant pour les enfants que pour les adultes. Le traditionnel concours de moustaches était de retour autant chez les hommes que chez les enfants. Nouveauté cette année, il y avait aussi un concours de tresses pour les femmes dont le fonctionnement était sensiblement le même que pour le concours de moustaches. «On a eu au moins une dizaine de participantes. C’étaient des règlements assez stricts. Les tresses ne devaient pas avoir été faites par une coiffeuse et aucun élément ne devait être ajouté dans les cheveux. C’était vraiment similaire au concours de moustaches chez les hommes», a mentionné Mme Trudel.

Mme Trudel travaille également pour le Magasin scandale général qui produit, entre autres, des vêtements arborant le logo officiel du festival. Des représentants du magasin étaient présents sur place et les articles proposés ont été très populaires auprès du public. «On n’a jamais été autant dans le rush. On a même dû en redemander à Abaka pour avoir plus de vêtements. Il y avait une très belle vibe.»

Plusieurs artisans étaient aussi présents pour y vendre différents produits pouvant plaire aux nombreux festivaliers. «Les gens se sont beaucoup promenés et les produits étaient pertinents avec notre événement.»

La foule record a entre autres été possible grâce aux festivaliers qui reviennent année après année. «On a vraiment un public super fidèle. Quand les gens ont compris c’est quoi le festival, c’est là qu’ils reviennent», a conclu Mme Trudel.