Le Nouvelliste
Émilie Houle, qui s’est enlevé la vie le 29 mars dernier, laissant derrière elle une lettre dans laquelle elle racontait, entre autres, les démarches qu’elle avait entreprises pour obtenir de l’aide.
Émilie Houle, qui s’est enlevé la vie le 29 mars dernier, laissant derrière elle une lettre dans laquelle elle racontait, entre autres, les démarches qu’elle avait entreprises pour obtenir de l’aide.

Forum Jeunes et santé mentale: les proches d'Émilie Houle pas invités

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — «Émilie ne pourra plus jamais parler. C’était un peu une façon pour moi de lui rendre hommage, et d’en sauver d’autres comme elle, parce que des Émilie, il y en a partout. Il y en a plein», déplore Mollie Ferron, la conjointe d’Émilie Houle, qui s’est enlevé la vie le 29 mars dernier, laissant derrière elle une lettre dans laquelle elle racontait, entre autres, les démarches qu’elle avait entreprises pour obtenir de l’aide.