La crise sanitaire force le café Chez Eugène de Maskinongé à se réinventer.
La crise sanitaire force le café Chez Eugène de Maskinongé à se réinventer.

Formule revue Chez Eugène, à Maskinongé

Maskinongé — La crise sanitaire et l'incertitude qui plane sur le monde du spectacle poussent le café Chez Eugène de Maskinongé à se réinventer et à revenir à une formule plus minimaliste. «On revient à notre idée de départ», commente Richard Vienneau, copropriétaire de l'endroit. Les repas que servait le café trouvaient leur raison d'être dans les activités de la salle de spectacle voisine du Magasin général Le Brun, autre pendant de l'entreprise. Or, le seuil de rentabilité supposait un investissement en énergie que la pause forcée aura remis en question.

La croissance constante qu'a connue le Magasin général Le Brun depuis son ouverture a mené ses propriétaires dans des avenues qu'on n'avait pas d'abord envisagées, relate M. Vienneau. Pour satisfaire les demandes des clients réguliers, on a notamment élargi le menu du café, «mais chaque fois que je rajoute une recette, je rajoute un réfrigérateur», confie aujourd’hui le copropriétaire. La décision de revenir à une formule plus simple, de café et de commandes pour emporter, allégera la gestion de l'entreprise, explique-t-il.

Un café avec une offre plus substantielle aurait peut-être davantage convenu à un café au centre du village, avance Richard Vienneau, mais à 4km du noyau villageois de Maskinongé, le quotidien était plus précaire, et l'hiver particulièrement long, souligne-t-il. «Il fallait que je "booke" ma salle au maximum pour rentabiliser le café», indique l'entrepreneur. «On s'enlève pas mal de pression», maintient-il.

En vue de la réouverture, une partie du café a déjà été convertie en «coin boutique» et on a retiré les places assises, bien que quelques-unes seront éventuellement réintroduites. On entend toujours miser sur des produits locaux en offrant les «baluchons» à emporter, sorte de boîte à lunch du terroir, qui sont au menu du café depuis ses débuts. Prudent, Richard Vienneau parle de «possiblement» rouvrir d'ici deux semaines.

Quant à la salle de spectacle, on a commencé à remettre la programmation de l'automne à des dates ultérieures, relate Richard Vienneau. «Quand des gérants remettent les shows de l'automne 2020 à l'automne 2021, ça te donne une idée de l'état d'esprit qui règne», laisse-t-il tomber.