Jean Boulet est le député de Trois-Rivières et le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Formation en vente-conseil: une formule appréciée

Trois-Rivières — Les besoins de main-d’oeuvre du secteur du commerce de détail ainsi que le succès d’une première cohorte motivent le Centre de recherche d’emploi de la Mauricie à lancer une deuxième formation en vente-conseil.

Secteur d’activités en plein bouleversement en raison notamment de la popularité du commerce en ligne et d’une clientèle de mieux en mieux informée, le commerce de détail travaille fort pour trouver des conseillers aux ventes. Le CREM a lancé il y a environ un an et demi une formation rémunérée de 40 heures, directement dans les entreprises, destinée aux recrues du milieu. Accompagnement personnalisé, remboursement de 50 % du salaire de l’employé à former, formation axée sur la spécificité des produits, le programme a permis aux employés d’acquérir des connaissances et de l’assurance.

Le CREM avait l’objectif de former 20 participants et de recruter 12 entreprises. En juillet 2018, le programme avait réuni 14 entreprises et 23 employés. De ce nombre, 80 % ont complété leur formation.

«Plus de 10 000 personnes en Mauricie travaillent dans 1000 entreprises qui sont dans le commerce de détail, dont 50 % sont des conseillers-vendeurs. Et 30 % des détaillants veulent augmenter leur personnel d’ici 2019. Notre projet de formation est une solution aux besoins exprimés par les commerçants», mentionne la directrice générale du CREM, Diane Cossette, rencontrée vendredi lors d’une conférence de presse présentée au commerce Piscines St-Louis de Trois-Rivières.

Cette entreprise a participé à cette première formation en vente-conseil. Louis Ricard, copropriétaire, n’a que de bons mots à adresser à cette initiative.

«On a des employés mieux formés! C’est difficile à trouver, des conseillers aux ventes. C’est un métier exigeant, avec de longues de travail. Il faut connaître le produit, offrir un bon service à la clientèle. Et la clientèle a changé. Elle est plus exigeante, car les connaissances sont à la portée du doigt maintenant. Mais c’est encore un métier intéressant. La personne qui travaille va chercher de bons revenus. La force d’un bon représentant est la persévérance.»

Deux employés de Piscines 

St-Louis ont reçu la formation du CREM. Leur présence au sein de l’entreprise règle les problèmes de recrutement. Si la formation est un plus pour un commerçant, celui-ci doit aussi faire preuve d’ouverture pour satisfaire ses employés.

«Comme patron, il faut remercier les employés, les gratifier, les accommoder, leur offrir des vacances en plein été (même pour un commerçant qui vend des piscines). Il faut être plus à l’écoute.»

Pour Jean Boulet, ce programme a une grande pertinence.

«C’est une formation concrète et pratique. La formation permet à des personnes provenant de milieux diversifiés d’intégrer le marché du travail et d’être formées dans un environnement de travail qui leur permet d’être beaucoup plus performantes. Ça assure une meilleure rétention après leur intégration dans le marché du travail», raconte le député de Trois-Rivières et ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

La deuxième formation vient de débuter avec huit entreprises et 15 participants.